Et si on ne se mentait plus ?

La compagnie des Inspirés porte fort bien son nom. Quelle belle idée, en effet, d’avoir consacré une pièce (Et quelle pièce !) à cinq des plus grands artistes de la Belle Époque. Chacun connaît Jules Renard, Lucien Guitry, Tristan Bernard, Alphonse Allais ou Alfred Capus, mais peu de personnes soupçonnent la grande amitié qui liait ces cinq mousquetaires…

Et si on ne se mentait plus - Lucernaire - Theatre - Florence Yeremian - SYMA News - SYMA Mobile - Belle Epoque - Guitry - Genial

Une ode vive et élégante à l’amitié

La pièce débute en 1901 et se construit autour de leurs déjeuners hebdomadaires chez Guitry, place Vendôme. Dans cet hôtel particulier les conversations fusent, les bons mots s’enchaînent, les confidences se chuchotent et le vin coule à flots.
Derrière les politesses et l’humour caustique de ces beaux esprits se glissent parfois des mensonges, des élans de jalousie ou des sourires hypocrites, cependant malgré l’ambition et les rêves de gloire de chacun il est émouvant de voir à quel point leur amitié rayonne.

Et si on ne se mentait plus - Lucernaire - Theatre - Florence Yeremian - SYMA News - SYMA Mobile - Belle Epoque - Guitry - Genial

Cinq gentlemen acteurs

Et si on ne se mentait plus - Lucernaire - Theatre - Florence Yeremian - SYMA News - SYMA Mobile - Belle Epoque - Guitry - Genial
Emmanuel Gaury incarne Lucien Guitry avec beaucoup de charme

En maître des lieux, Lucien Guitry mène la danse. Charmeur de haut niveau, il est interprété par Emmanuel Gaury qui lui confère une désinvolture et une arrogance délicieuse. L’oeil doucereux et la moustache fine, ce dandy déambule en peignoir de soie ou en lavallière et se moque à loisir de ses camarades.

Et si on ne se mentait plus - Lucernaire - Theatre - Florence Yeremian - SYMA News - SYMA Mobile - Belle Epoque - Guitry - Genial
Nicolas Poli prête sa finesse et sa truculence à Alfred Capus

Parmi eux se distingue l’homme de plume Alfred Capus qui monte avec allégresse sa nouvelle pièce. Aussi philosophe que bavard, il est incarné par Nicolas Poli qui lui apporte une classe folle. Ganté, chapeauté, le binocle raffiné et la canne aristocratique, cet écrivain est en quête de bonheur et possède un idéalisme contagieux.

Et si on ne se mentait plus - Jules Renard - Lucernaire - Theatre - Florence Yeremian - SYMA News - SYMA Mobile - Belle Epoque - Guitry - Genial
Maxence Gaillard révèle avec justesse la figure de Jules Renard

Tout aussi ambitieux mais bien moins optimiste, Jules Renard soupire après son manque d’inspiration. C’est à Maxence Gaillard que revient le rôle de ce misanthrope peu commode qui nous livra pourtant des perles de la littérature française. La mine boudeuse, le costume sombre et le ton un peu aigre, il révèle la figure du dramaturge lucide qui aime se complaire dans son malheur.

Et si on ne se mentait plus - Lucernaire - Theatre - Florence Yeremian - SYMA News - SYMA Mobile - Belle Epoque - Guitry - Genial
Mathieu Rannou (Alphonse Allais) et Guillaume d’Harcourt (Tristan Bernard) confèrent à la pièce de beaux moments d’ivresse et de fantaisie

À l’inverse, le facétieux Tristan Bernard (pétaradant Guillaume d’Harcourt) se laisse porter par ses envies et croque l’existence à pleines dents. Fagoté comme un chasseur, il s’en revient des Amériques et partage son temps entre l’écriture de pièces à succès et l’organisation de matchs de boxe !

Encore plus fantaisiste, le journaliste Alphonse Allais cherche à faire des affaires en ne quittant pas son verre d’absinthe. Coiffé d’un canotier et d’un nœud papillon prêt à s’envoler, Mathieu Rannou prête à ce grand humoriste une légèreté, une ivresse et des moments d’absence savoureux.

 

Enfin une création contemporaine pleine d’esprit !

Liés comme les cinq doigts de la main, ces comédiens possèdent un talent, une finesse et une assurance à toute épreuve. À la fois complices et complémentaires, ils ont chacun une personnalité très expressive qu’ils mettent volontiers au service de leurs personnages.
À travers leur audace et leur aisance scénique, ces gentlemen acteurs ressuscitent avec brio ces grandes figures du siècle dernier et portent à ravir le très beau texte écrit par Emmanuel Gaury et Mathieu Rannou.

C’est truculent, raffiné, respectueux. La mise en scène signée Raphaëlle Cambray est bien rythmée, les décors sont chatoyants et l’orchestration pétille comme du champagne !
Enfin une création contemporaine qui déborde d’esprit ! Enfin une écriture intelligente qui remet sur un plateau d’argent la culture française ! Enfin une comédie subtile qui, sous l’apparence d’un vaudeville, nous laisse réfléchir à la force de l’amitié et au temps qui passe !

A n’en pas douter, ceux qui aiment Guitry, le théâtre, l’élégance de la Belle Époque et le bel esprit français seront conquis. Les autres aussi !

Et si on ne se mentait plus - Lucernaire - Theatre - Florence Yeremian - SYMA News - SYMA Mobile - Belle Epoque - Guitry - Genial

Encore bravo à Margot Déon et Leslie Pauger pour leurs costumes Belle Époque : ces messieurs en gilets, tous chapeautés, parés de montres à gousset et de fins binocles sont d’une élégance à se pâmer ! C’est si rare de nos jours un tel raffinement…

Et si on ne se mentait plus – PDF SYMA News – Florence Yérémian

Et si on ne se mentait plus
Une pièce créée par les Inspirés
D’Emmanuel Gaury et Mathieu Rannou
Mise en scène : Raphaëlle Cambray
Avec Maxence Gaillard, Emmanuel Gaury, Guillaume d’Harcourt, Nicolas Poli et Mathieu Rannou

Son : Jean-Marc Istria
Lumière : Marie-Hélène Pinon
Costumes : Margot Déon et Leslie Pauger
Décor : Catherine Bluwal

 

Et si on ne se mentait plus - Lucernaire - Theatre - Florence Yeremian - SYMA News - SYMA Mobile - Belle Epoque - Guitry - GenialLucernaire
53 rue notre Dame des Champs – Paris 6e
Réservations : 0145445734
www.lucernaire.fr

Jusqu’au 31 décembre 2018
Du mardi au samedi à 18h30
Le dimanche à 15h

.

.

Et si on ne se mentait plus - Théâtre - Tristan Bernard - Paris - Comédie - Guitry - Syma News - Syma Mobile - Florence YeremianREPRISE !

A partir du 17 janvier 2019, ces Gentlemen de la Belle Époque s’installent au Théâtre Tristan Bernard 

64 rue du Rocher – Paris 8e
T. 0145220840
www.theatretristanbernard.fr 

Du jeudi au samedi – à 19h ou 21h selon les jours – Réservations

.

Photos : ©Yann Buisson

Partager
Florence Yérémian est journaliste culturelle. Rédactrice auprès de Muséart, Paris Capitale, L’Oeil ou le BSC News, elle couvre l’actualité parisienne depuis plus de vingt ans. Historienne d’Art de formation (Paris Sorbonne & Harvard University), correspondante en Suisse et à Moscou, elle a progressivement étendu ses chroniques au septième art, à la musique et au monde du théâtre. Passionnée par la scène et la vie artistique, elle possède à son actif plus de 10000 articles et interviews.