La compagnie du Grenier de Babouchka semble avoir été créée pour interpréter tout le répertoire de Molière: après leur adaptation du Malade imaginaire et des Fourberies de Scapin (voir notre article précédent https://www.symanews.com/2017/06/22/les-fourberies-de-scapin-une-piece-virevoltante/  ), cette joyeuse troupe s’attaque à présent au registre de L’Avare.

L’histoire de cette pièce est fort simple : Harpagon, roi des avares souhaite que ses enfants fassent des mariages d’argent. Sa fille Elise est pourtant amoureuse d’un gentilhomme napolitain répondant au nom de Valère, quant à son fils Cléante, il adule en secret une jeune beauté sans le moindre sous. Peste soit de l’avarice et des avaricieux, l’odieux Harpagon ne se soucie guère de tout ce sentimentalisme: sans aucune compassion, il impose à sa progéniture de vieilles fortunes et choisit pour ses propres noces une jeune fille resemblant comme deux gouttes d’eau à la promise de son fils…

Dirigés brillamment par Jean-Philippe Daguerre, cette savoureuse comédie est conçue dans la grande tradition de la Commedia dell Arte : les querelles succèdent joyeusement aux quiproquos et les comédiens sont si investis dans leurs rôles que la magie du théâtre opère même auprès des adolescents les plus récalcitrants… Qu’il s’agisse de Valère (excellent Stéphane Dauch!), du cocher-cuisinier (David Mallet), de la juvénile Marianne ou de l’aimable Cléante se pavanant dans ses précieux pourpoints, chacun rythme sa prose de mimiques, courbettes et cabrioles dans une mise en scène des plus exaltées.

La mention spéciale revient cependant à Didier Lafaye qui incarne un Harpagon extrêmement zélé : le crâne dégarni, les hauts-de-chausses bouffants et la fraise envahissante, cet acteur amuse toute la galerie avec ses colères, sa bouche pincée et sa démarche d’autruche dandinante.

Bien que réadaptée pour les jeunes, cette farce de Molière demeure un peu longue (1h45) pour les plus petits: c’est, bien sûr, une comédie à voir en famille mais nous la conseillons vivement à partir de 10 ans.

Le Grenier de Babouchka? Une troupe à suivre… par les parents, les enfants et les enseignants.

 

 

L’Avare
De Molière
Mise en scène: Jean-Philippe Daguerre
Avec: Didier Lafaye, Philippe Arbeille ou Olivier Girard, Pierre Benoist ou David Mallet, Grégoire Bourbier, Mariejo Buffon, Stéphane Dauch ou Etienne Launay, Bruno Degrines, Armance Galpin, Antoine Guiraud ou David Ferrara et Stéphanie Wurtz

Théâtre Le Ranelagh
5 rue des vignes – Paris 16e
Métro La Muette ou Passy
RER Boulainvilliers ou Maison de la Radio

Réservations: 0142886444
http://www.theatre-ranelagh.com/fr/saison-2017-2018/l-avare

Du 23 septembre 2017 au 14 janvier 2018
Du mercredi au samedi à 20h45
Le samedi à 16h30 et le dimanche à 17h
Relâches le 29 septembre, les 6,19,20 octobre, le 10 novembre et les 2, 24 décembre.

Pour découvrir les autres spectacles du Grenier de Babouchka: http://www.legrenier.asso.fr

Partager
Florence Yérémian est journaliste culturelle. Rédactrice auprès de Muséart, Paris Capitale, L’Oeil ou le BSC News, elle couvre l’actualité parisienne depuis plus de vingt ans. Historienne d’Art de formation (Paris Sorbonne & Harvard University), correspondante en Suisse et à Moscou, elle a progressivement étendu ses chroniques au septième art, à la musique et au monde du théâtre. Passionnée par la scène et la vie artistique, elle possède à son actif plus de 5000 articles et interviews.