Art Paris 2019 : un bon millésime pour l’art contemporain

Art Paris vous attend jusqu’à dimanche sous la Nef du Grand Palais pour une belle promenade parmi les œuvres choisies de 150 galeries. Au cours de cette XXIe édition, le Salon met l’Amérique Latine à l’honneur et consacre une section spéciale aux femmes artistes.

Comme chaque année, SYMA News vous présente sa sélection personnelle.

Art Paris - Tsereteli - georgien - russie - Peintre - SYMA News - Florence Yeremian - Grand Palais - Salon - Art Etoile du Sud - Alfredo Vilchis - Frederic moisan - Alexandrine Deshayes - Rabouan Moussion - Stelios Faitakis - Dimitri Tsykalov - Erwin Ola - Zurab Tsereteli - Art Agency - Gao Xingjian - Raymond Fung - Kiyoshi Nakagami - Leonor Fini - Manolo Valdes - Kim Simonsson -
Les installations mobiles de l’artiste vénézuélien Manuel Mérida attirent l’oeil de tous les visiteurs : ses trois cercles « manuchromes » suivent en effet un mouvement rotatif qui engendrent des formes à l’infini. (Espace Meyer Zafra – Paris)

Étoiles du Sud

Art Paris - Tsereteli - georgien - russie - Peintre - SYMA News - Florence Yeremian - Grand Palais - Salon - Art Etoile du Sud - Alfredo Vilchis - Frederic moisan - Alexandrine Deshayes - Rabouan Moussion - Stelios Faitakis - Dimitri Tsykalov - Erwin Ola - Zurab Tsereteli - Art Agency - Gao Xingjian - Raymond Fung - Kiyoshi Nakagami - Leonor Fini - Manolo Valdes - Kim Simonsson -Sur cent cinquante exposants, la Foire d’Art Paris accueille cette année soixante quatre galeries étrangères. Apres avoir mis à l’honneur la Chine en 2014 et l’Afrique en 2017, elle nous propose cette fois une exploration des différents pays d’Amérique du Sud.

Cette scène artistique est aussi vaste qu’éclectique mais elle demeure encore trop peu connue en Occident. Parmi la cinquantaine d’artistes venant du Pérou, du Chili, de l’Argentine mais aussi de Cuba ou de Colombie, un peintre mexicain sort du lot par la singularité de sa démarche picturale : Alfredo Vilchis Roque.

.

Alfredo Vilchis : le peintre des « miracles »

Art Paris - Tsereteli - georgien - russie - Peintre - SYMA News - Florence Yeremian - Grand Palais - Salon - Art Etoile du Sud - Alfredo Vilchis - Frederic moisan - Alexandrine Deshayes - Rabouan Moussion - Stelios Faitakis - Dimitri Tsykalov - Erwin Ola - Zurab Tsereteli - Art Agency - Gao Xingjian - Raymond Fung - Kiyoshi Nakagami - Leonor Fini - Manolo Valdes - Kim Simonsson -
Ex-voto d’Alfredo Vilchis Roque

Né dans les quartiers défavorisés de Mexico, Alfredo Vilchis s’est spécialisé dans la réalisation d’ex-voto. Ces petites peintures sur métal sont pour la plupart d’humbles commandes de voisinage servant à remercier les saints pour leurs bonnes actions ou à leur demander une grâce.

Mélangeant le sacré au profane, elles évoquent des guérisons miraculeuses ou des scènes de rues présentant le Christ aux cotés de prostituées repenties ou de junkies ayant échappés à la mort.

De par le traitement naïf des personnages et l’archaïsme des compositions, ces miniatures exceptionnelles nous font penser à des retables. Cet aspect religieux est d’ailleurs accentué par l’ingénieuse galerie Moisan qui a disposé les oeuvres d’Alfredo Vilchis à la manière de pieux polyptyques. 

Art Paris - Tsereteli - georgien - russie - Peintre - SYMA News - Florence Yeremian - Grand Palais - Salon - Art Etoile du Sud - Alfredo Vilchis - Frederic moisan - Alexandrine Deshayes - Rabouan Moussion - Stelios Faitakis - Dimitri Tsykalov - Erwin Ola - Zurab Tsereteli - Art Agency - Gao Xingjian - Raymond Fung - Kiyoshi Nakagami - Leonor Fini - Manolo Valdes - Kim Simonsson -
Ex-voto « Viva la Independencia » d’Alfredo Vilchis Roque

Alexandrine Deshayes : une artiste à la palette douce mais engagée

Art Paris - Tsereteli - georgien - russie - Peintre - SYMA News - Florence Yeremian - Grand Palais - Salon - Art Etoile du Sud - Alfredo Vilchis - Frederic moisan - Alexandrine Deshayes - Rabouan Moussion - Stelios Faitakis - Dimitri Tsykalov - Erwin Ola - Zurab Tsereteli - Art Agency - Gao Xingjian - Raymond Fung - Kiyoshi Nakagami - Leonor Fini - Manolo Valdes - Kim Simonsson -
Mare Nostrum – Alexandrine Deshayes – Huile – 2015

Tout aussi consciente des dérives contemporaines, la peintre normande Alexandrine Deshayes se penche de son côté sur l’exil, les migrants ou les rapts de femmes durant les guerres civiles.

Inspirée par l’art des grands peintres autant que par l’actualité , elle a remis à jour des œuvres classiques pour éveiller nos consciences. Il en va ainsi de son radeau de la méduse qui met en scène les migrants de Lampedusa (Mare nostrum) ou de son enlèvement des Nigérianes qui n’est autre qu’un clin d’oeil lucide aux Sabines de Jacques-Louis David.

Par le biais de ses tonalités pastel et de son travail presque lissé, Alexandrine Deshayes a le talent de transmettre en douceur ses désillusions d’artiste face au monde dans lequel nous vivons. Elle est représentée par la Galerie des sens de Caen.

Art Paris - Tsereteli - georgien - russie - Peintre - SYMA News - Florence Yeremian - Grand Palais - Salon - Art Etoile du Sud - Alfredo Vilchis - Frederic moisan - Alexandrine Deshayes - Rabouan Moussion - Stelios Faitakis - Dimitri Tsykalov - Erwin Ola - Zurab Tsereteli - Art Agency - Gao Xingjian - Raymond Fung - Kiyoshi Nakagami - Leonor Fini - Manolo Valdes - Kim Simonsson -
L’enlèvement des Nigérianes – Alexandrine Deshayes – Huile – 2015

Un sans-faute pour la Galerie Rabouan Moussion

Cette démarche critique à l’égard du monde actuel est aussi celle de la Galerie Rabouan Moussion. Figure de prou d’un art engagé – voire politique – , cette galerie parisienne a un flair évident pour dénicher des « artistes messagers ».

Stelios Faitakis fait partie de ces peintres éveilleurs de conscience. Originaire de Grèce, il s’inspire des icônes et de l’art ancien pour ses créations. Peignant sur bois, il use de dorure, confère à ses visages une patine propre aux figures de Saints et nimbe d’auréoles ses protagonistes féminines tout en les revêtant de mini-jupes et de cuissardes. Le contraste est amusant d’autant plus que Stelios Faitakis possède une maîtrise évidente de la composition et de la provocation.

Art Paris - Tsereteli - georgien - russie - Peintre - SYMA News - Florence Yeremian - Grand Palais - Salon - Art Etoile du Sud - Alfredo Vilchis - Frederic moisan - Alexandrine Deshayes - Rabouan Moussion - Stelios Faitakis - Dimitri Tsykalov - Erwin Ola - Zurab Tsereteli - Art Agency - Gao Xingjian - Raymond Fung - Kiyoshi Nakagami - Leonor Fini - Manolo Valdes - Kim Simonsson -
L’artiste Stelio Faitakis adore mélanger l’art sacré au profane. . Avec « In search of a charger » , il met en scène des personnages aux visages iconiques et de belles femmes en cuissardes. Saintement auréolées, ces sexy demoiselles sont en quête d’un I-Phone émergeant d’un sol pierreux digne du Golgotha.

Dans un autre genre, tout aussi judicieux mais un peu plus cynique : le moscovite Dimitri Tsykalov a choisi de mettre en scène une vanité en utilisant comme support un assemblage de caisses de munitions. Démarche singulière mais intéressante et fort bien travaillée pour ce Mémento Mori qui dénonce ludiquement les guerres et le trafic d’armes.  

Art Paris - Tsereteli - georgien - russie - Peintre - SYMA News - Florence Yeremian - Grand Palais - Salon - Art Etoile du Sud - Alfredo Vilchis - Frederic moisan - Alexandrine Deshayes - Rabouan Moussion - Stelios Faitakis - Dimitri Tsykalov - Erwin Ola - Zurab Tsereteli - Art Agency - Gao Xingjian - Raymond Fung - Kiyoshi Nakagami - Leonor Fini - Manolo Valdes - Kim Simonsson -
Cette vanité signée Dimitri Tsykalov n’accuse pas le temps qui passe mais dénonce bel et bien les armes et la violence humaine. Réalisée sur un assemblages de caisses de munitions, elle nous présente un crâne entouré de symboliques grenades, cartouches et dynamites.

La peinture et les assemblages de bois n’étant pas suffisants, la galerie Raboan Moussion a aussi déniché un talentueux photographe : Erwin Olaf. Né aux Pays-Bas, il conçoit des impressions chromogéniques d’une très grande finesse qui se moquent avec beaucoup de subtilité de l’American Dream. Mettant en scène le pouvoir de l’argent, l’hypocrisie des familles catholiques et les perversions de notre époque, il les livre silencieusement à nos regards et nous laisse réfléchir …

Erwin Olaf – American Dream : Self-Portrait with Alex – Impression chromogénique – 2018

Back in the USSR

Art Paris - Tsereteli - georgien - russie - Peintre - SYMA News - Florence Yeremian - Grand Palais - Salon - Art Etoile du Sud - Alfredo Vilchis - Frederic moisan - Alexandrine Deshayes - Rabouan Moussion - Stelios Faitakis - Dimitri Tsykalov - Erwin Ola - Zurab Tsereteli - Art Agency - Gao Xingjian - Raymond Fung - Kiyoshi Nakagami - Leonor Fini - Manolo Valdes - Kim Simonsson -
Tsereteli – Page from the Album – 1998

Peu connu en France mais renommé dans tous les pays de l’ex-unionsoviétique, Zurab Tsereteli est l’une des figures les plus importantes de ce salon. Vivant actuellement en Russie, cet artiste d’origine géorgienne a réalisé un grand nombre de sculptures monumentales parmi lesquelles se distingue celle de Pierre le Grand dominant les bords de la Moskova.

Art Paris - Tsereteli - georgien - russie - Peintre - SYMA News - Florence Yeremian - Grand Palais - Salon - Art Etoile du Sud - Alfredo Vilchis - Frederic moisan - Alexandrine Deshayes - Rabouan Moussion - Stelios Faitakis - Dimitri Tsykalov - Erwin Ola - Zurab Tsereteli - Art Agency - Gao Xingjian - Raymond Fung - Kiyoshi Nakagami - Leonor Fini - Manolo Valdes - Kim Simonsson -
Tsereteli – Page from the Album – 1998

La galerie Art Agency de Sofia offre donc au public parisien une très rare occasion de voir le travail de cet artiste multiple. Elle présente en priorité de grandes toiles aux tonalités vives et criardes, mais ce sont surtout les carnets de dessins de Tsereteli et ses lithographies qui sont intéressantes. La ligne épurée et le trait souple, elles nous laissent découvrir des personnages du folklore caucasien ainsi que des figures à corps amples rappelant le style avant-gardiste  de  Malevich.

Du côté de l’Asie

Encore plus à l’est, du côté de l’Asie, trois peintres se distinguent :
Il y a, d’une part, les encres oniriques de Gao Xingjian qui débordent de douceur et invitent réellement le visiteur à une contemplation silencieuse. Poursuivi au siècle dernier par le parti communiste, ce peintre et écrivain chinois (Prix Nobel de littérature en 2000) a fort heureusement trouvé asile en France où il réside et crée de merveilleuses oeuvres depuis 1988.

Art Paris - Peintre - SYMA News - Florence Yeremian - Grand Palais - Salon - Art Etoile du Sud - Alfredo Vilchis - Frederic moisan - Alexandrine Deshayes - Rabouan Moussion - Stelios Faitakis - Dimitri Tsykalov - Erwin Ola - Zurab Tsereteli - Art Agency - Gao Xingjian - Raymond Fung - Kiyoshi Nakagami - Leonor Fini - Manolo Valdes - Kim Simonsson -
Les encres de Gao Xing Xian possèdent un geste artistique qui laisse le visiteur sans voix – Galerie Claude Bernard

Viennent ensuite les grands paysages de Raymond Fung. Assemblés comme un alignement de kakémonos, ces compositions quasi-architecturales possèdent une certaine noblesse. Véritable ode à la nature, certaines laissent même échapper de fins nuages de brume à travers de petits trous.

Art Paris - Tsereteli - georgien - russie - Peintre - SYMA News - Florence Yeremian - Grand Palais - Salon - Art Etoile du Sud - Alfredo Vilchis - Frederic moisan - Alexandrine Deshayes - Rabouan Moussion - Stelios Faitakis - Dimitri Tsykalov - Erwin Ola - Zurab Tsereteli - Art Agency - Gao Xingjian - Raymond Fung - Kiyoshi Nakagami - Leonor Fini - Manolo Valdes - Kim Simonsson -
Une très belle atmosphère se dégage des paysages de Raymond Fung – Bosco Hong Gallery

Enfin, ne ratez pas les acryliques mystiques de Kiyoshi Nakagami : fidèle à la technique du nihon-ga, cet artiste japonais mâtine minutieusement peinture et pigments d’or afin de capturer des effets de lumière. Il en résulte une matière picturale aussi évanescente que délicate qui nous transporte dans une dimension inconnue. .

Art Paris - Tsereteli - georgien - russie - Peintre - SYMA News - Florence Yeremian - Grand Palais - Salon - Art Etoile du Sud - Alfredo Vilchis - Frederic moisan - Alexandrine Deshayes - Rabouan Moussion - Stelios Faitakis - Dimitri Tsykalov - Erwin Ola - Zurab Tsereteli - Art Agency - Gao Xingjian - Raymond Fung - Kiyoshi Nakagami - Leonor Fini - Manolo Valdes - Kim Simonsson -
Les compositions craquelées de Kiyoshi Nakagami sont imprégnées d’une poésie futuriste – Galerie Richard
Art Paris - Tsereteli - georgien - russie - Peintre - SYMA News - Florence Yeremian - Grand Palais - Salon - Art Etoile du Sud - Alfredo Vilchis - Frederic moisan - Alexandrine Deshayes - Rabouan Moussion - Stelios Faitakis - Dimitri Tsykalov - Erwin Ola - Zurab Tsereteli - Art Agency - Gao Xingjian - Raymond Fung - Kiyoshi Nakagami - Leonor Fini - Manolo Valdes - Kim Simonsson -
Les oeuvres de Nakagami sont à mi-chemin entre des filigranes et des astres flottants dans une lumière lunaire – Détail 2018

Redécouvrons Leonor Fini !

Belle surprise également, la Galerie Minsky expose plusieurs oeuvres de Leonor Fini (1908-1996) ! Née d’une mère italienne et d’un père argentin, cette artiste surréaliste est remise en lumière à travers ses huiles des années 50 déclinant des nus, des portraits et des thèmes plus fantaisistes tel que cet ange de l’anatomie. 

Art Paris - Tsereteli - georgien - russie - Peintre - SYMA News - Florence Yeremian - Grand Palais - Salon - Art Etoile du Sud - Alfredo Vilchis - Frederic moisan - Alexandrine Deshayes - Rabouan Moussion - Stelios Faitakis - Dimitri Tsykalov - Erwin Ola - Zurab Tsereteli - Art Agency - Gao Xingjian - Raymond Fung - Kiyoshi Nakagami - Leonor Fini - Manolo Valdes - Kim Simonsson -
L’Art de Leonor Fini oscille entre érotisme et cruauté. L’ange de l’Anatomie – Huile sur bois – 1949 – Galerie Minsky

Côté sculptures

Art Paris - Tsereteli - georgien - russie - Peintre - SYMA News - Florence Yeremian - Grand Palais - Salon - Art Etoile du Sud - Alfredo Vilchis - Frederic moisan - Alexandrine Deshayes - Rabouan Moussion - Stelios Faitakis - Dimitri Tsykalov - Erwin Ola - Zurab Tsereteli - Art Agency - Gao Xingjian - Raymond Fung - Kiyoshi Nakagami - Leonor Fini - Manolo Valdes - Kim Simonsson -
« Mossboy » – Kim Simonsson
Art Paris - Peintre - SYMA News - Florence Yeremian - Grand Palais - Salon - Art Etoile du Sud - Alfredo Vilchis - Frederic moisan - Alexandrine Deshayes - Rabouan Moussion - Stelios Faitakis - Dimitri Tsykalov - Erwin Ola - Zurab Tsereteli - Art Agency - Gao Xingjian - Raymond Fung - Kiyoshi Nakagami - Leonor Fini - Manolo Valdes - Kim Simonsson -
« Menine » de Manolo Valdes

Du côté des sculptures, on apprécie les bronzes patinés de Manolo Valdes qui déclinent des figures de Menines aussi féminines que hiératiques. (Opera Gallery)

 

Dans un tout autre genre, on aime aussi les « Moss People » de Kim Simonsson : réalisés en verre et céramique recouverts de mousse, ces drôles d’enfants font un lien direct entre l’humain et la nature. (Galerie Nec Nilsson et Chiglien)

.

Art is everywhere !

Pour finir, sachez que l’art se déniche aussi parmi les visiteurs à l’exemple de ce couple abracadabrant qui pose amicalement devant une œuvre de Boris Nzebo (Galerie MAM de Douala – Cameroun).  Belle coïncidence : la coupe explosive de madame fait écho aux tonalités du tableau qui se nomme justement « L’architecte capillaire » !

Un bon cru donc pour cette Art Fair 2019 ! Merci à son commissaire général Guillaume Piens qui permet aux professionnels et aux amateurs d’art contemporain d’explorer tous les continents en déambulant au cœur de Paris. 

Art Paris - Tsereteli - georgien - russie - Peintre - SYMA News - Florence Yeremian - Grand Palais - Salon - Art Etoile du Sud - Alfredo Vilchis - Frederic moisan - Alexandrine Deshayes - Rabouan Moussion - Stelios Faitakis - Dimitri Tsykalov - Erwin Ola - Zurab Tsereteli - Art Agency - Gao Xingjian - Raymond Fung - Kiyoshi Nakagami - Leonor Fini - Manolo Valdes - Kim Simonsson -

 

ART PARIS 2019

Grand Palais

Du 4 au 7 avril 2019

 

La photo titre de l’article présente une installation signée Betsabeé Romero qui accueille les visiteurs sur le parvis même du Grand Palais : intitulée « Requiem pour la voiture polluante », cette oeuvre de 2019 traduit le parti-pris de cette artiste mexicaine pour l’écologie et la défense de l’environnement. (Galería Saro León)

SHARE
Florence Yérémian est journaliste culturelle. Rédactrice auprès de Muséart, Paris Capitale, L’Oeil ou le BSC News, elle couvre l’actualité parisienne depuis plus de vingt ans. Historienne d’Art de formation (Paris Sorbonne & Harvard University), correspondante en Suisse et à Moscou, elle a progressivement étendu ses chroniques au septième art, à la musique et au monde du théâtre. Passionnée par la scène et la vie artistique, elle possède à son actif plus de 10000 articles et interviews.