La Galerie de l’Instant ne désemplit pas, et pour cause : sa directrice Julia Gragnon y expose depuis un mois une série de photos inédites de Frida Kahlo ! Prises dans les années 40 par la plasticienne Lucienne Bloch, elles ont été dénichées auprès de sa petite fille qui a accepté de les mettre en vente.

Frida kahlo - syma news - florence yeremian - galerie de linstant - Julia Gragnon - expo - exposition - lucienne bloch - artiste mexique - femme - photo - photographe - exhibition - paris - usa - mexico - noir et blanc
L’une des très rares photos de Frida Kahlo avec une coupe à la garçonne ! Suite à une énième dispute avec Diego Rivera, Frida s’est intentionnellement coupé les cheveux pour affirmer sa révolte envers son mari qui adorait sa longue chevelure.

Parmi ces rares pépites, on peut voir Frida lors de son séjour aux États-Unis entre New York et Détroit. On la découvre aussi aux côtés de sa sœur ou portant tendrement son petit filleul. On la surprend enfin dans les bras de son mari Diego Rivera lors d’un baiser passionné à l’instar de ce couple fusionnel.

Lointaines et inattendues, ces photos nous replongent avec langueur dans l’intimité de Frida Kahlo et font apparaître un autre visage de l’artiste : mutine, douce et détendue, Frida lâche prise et sourit à Lucienne Bloch. Quel bonheur de briser enfin cette image sévère et si corsetée pour laisser se révéler toute la beauté de Frida !

;

 

Florence Gopikian Yérémian : Quel est le fil rouge de votre galerie ?

Flora, assistante de Julia Gragnon : La Galerie de l’Instant existe depuis une quinzaine d’années. Elle a été fondée par Julia Gragnon qui a choisi d’y exposer les icônes des Sixties et des Seventies. La galerie a ainsi vu défiler sur ses murs toutes sortes de photos de Gainsbourg ou des Rolling Stones mais aussi des clichés plus intimistes de Catherine Deneuve ou de Romy Schneider.

Comment s’est imposée la figure de Frida Kahlo ?

Frida kahlo - syma news - florence yeremian - galerie de linstant - Julia Gragnon - expo - exposition - lucienne bloch - artiste mexique - femme - photo - photographe - exhibition - paris - usa - mexico - noir et blanc - portrait -
C’est en trouvant ce cliché lors d’une foire photographique de New York que la galeriste Julia Gragnon a rencontré la petite fille de la photographe Lucienne Bloch. Cette dernière possédait tout un panel de photos inédites de Frida Kahlo !

La vie est faite de hasards et de rencontres… En 2019, Julia Gragnon se trouvait à New-York pour représenter sa galerie à la foire photographique de l’AIPAD. A ce moment là, le Brooklyn Museum proposait une superbe rétrospective autour de Frida Kahlo et elle s’y est rendue. On pouvait y voir les peintures de l’artiste mais aussi des effets personnels comme ses fameux corsets ainsi que des photos parmi lesquelles se trouvait le double portrait de Frida pris par Lucienne Bloch. Julia a adoré cette photo et le hasard a voulu que le lendemain elle tombe sur un exemplaire original mis en vente par une galerie de Détroit. Le cliché se trouvait enfoui dans un bac, elle l’a acheté et l’a posté sur Instagram. De façon tout à fait improbable, la petite fille de Lucienne Bloch (qui porte le même nom) a réagi en ligne en disant « Quelle joie de voir les photos de ma grand-mère voyager jusqu’en France ! ». Julia est alors entrée en contact avec cette dame et elle a découvert qu’elle possédait plein d’autres photos de Frida jamais dévoilées. Elle a donc décidé de rendre hommage à Frida mais aussi au travail de Lucienne Bloch en les exposant au sein de sa galerie.

Qui est Lucienne Bloch ?

Lucienne était une plasticienne suisse qui pratiquait la sculpture, la lithographie, la peinture et bien sur la photographie. Elle a fait les Beaux-Arts de Paris puis elle a rencontré Diego Rivera, le mari de Frida, dont elle est devenue l’assistante. Cela se passait à New York dans les années 30. À ce moment-là, Lucienne aidait Diego à préparer ses pigments pour des commandes de fresques monumentales destinées au Rockefeller Center et à la ville de Détroit. Pendant de longs mois, elle a ainsi partagé la vie de ce couple explosif et eu le privilège de pouvoir les prendre en photo.

Frida kahlo - syma news - florence yeremian - galerie de linstant - Julia Gragnon - expo - exposition - lucienne bloch - artiste mexique - femme - photo - photographe - exhibition - paris - usa - mexico - noir et blanc
La plasticienne – photographe Lucienne Bloch et son époux posent aux côtés de Frida Kahlo – New York – 1933 (Photo: © Stephen Pope Dimitroff)

Était-elle la maîtresse de Diego Rivera ?

Non, pas du tout. Elle était même un soutient pour Frida Kahlo qui avait détesté son séjour aux États-Unis.

C’est donc la petite fille de Lucienne Bloch qui vous a prêté les photos de sa grand-mère ?

Tout à fait. Lucienne Bloch a été naturalisée aux États-Unis et, après sa période de travail avec Diego Rivera, elle y a mené toute sa carrière artistique. Sa descendance est donc née aux US et sa petite fille – Lucienne également – n’a jamais quitté ce pays sauf pour visiter la maison de Frida au Mexique. A l’occasion de notre exposition, elle avait prévu de venir à Paris mais la pandémie a tout remis en cause… Pour l’instant, elle ne peut ni quitter les États-Unis ni entrer en France. C’est assez désarmant car Lucienne nous a vraiment fait confiance pour l’accrochage des oeuvres de sa grand-mère. La moindre des choses eut été qu’elle puisse venir assister au vernissage …

Frida kahlo - syma news - florence yeremian - galerie de linstant - Julia Gragnon - expo - exposition - lucienne bloch - artiste mexique - femme - photo - photographe - exhibition - paris - usa - mexico - noir et blanc - portrait -

L’exposition doit se tenir jusqu’à fin mars ?

Oui, jusqu’au 31 mars. Nous exposons une vingtaine de photographies sur nos murs mais nous avons édité un catalogue présentant 27 clichés pour que tous les amoureux de Frida puissent en profiter.

Frida kahlo - syma news - florence yeremian - galerie de linstant - Julia Gragnon - expo - exposition - lucienne bloch - artiste mexique - femme - photo - photographe - exhibition - paris - usa - mexico - noir et blanc
Lucienne Bloch a capturé un moment de belle tendresse entre Frida et son petit filleul, George Ernest Dimitroff – New York – 1938

C’est une expo-vente ?

Tout à fait. Tous les clichés exposés sont des photographies originales tirées et signées par Lucienne Bloch elle-même. Elle est décédée en 1999 et elle a du faire ces tirages dans les années 80-90. Il n’y a pas d’édition ni de numérotation, par contre ces photos sont très rares car il y a au maximum 5 exemplaires de chaque. Toutes sont proposées à 3000€ et beaucoup on déjà été vendues.

Le catalogue a été préfacé par le directeur du Musée Bourdelle ?

Oui. Jérôme Godeau a accepté de le préfacer. Et pour l’anecdote, Lucienne Bloch a eu comme professeur Monsieur Bourdelle lors de ses études parisiennes aux Beaux-Arts !

Quelle est la photo la plus parlante à vos yeux ?

Il y en a plusieurs mais j’aime particulièrement un portrait de Frida qui va à l’encontre de l’image qu’elle cherchait à véhiculer. La plupart des photos de Frida Kahlo la montre avec des yeux sévères et une posture digne. Là, c’est le contraire, elle est d’une douceur rare, presque enfantine. En la regardant on comprend à quel point elle grossissait et accentuait les lignes de ses autoportraits. C’était une femme d’une beauté rare.

Florence Gopikian Yérémian

Frida kahlo - syma news - florence yeremian - galerie de linstant - Julia Gragnon - expo - exposition - lucienne bloch - artiste mexique - femme - photo - photographe - exhibition - paris - usa - mexico - noir et blanc

Frida Kahlo par Lucienne Bloch

Jusqu’au 31 mars 2021
Ouvert tous les jours

 

Frida kahlo - syma news - florence yeremian - galerie de linstant - Julia Gragnon - expo - exposition - lucienne bloch - artiste mexique - femme - photo - photographe - exhibition - paris - usa - mexico - noir et blanc - portrait -Galerie de l’instant
46 rue de Poitou – Paris 3e
T. 0144549409

Le catalogue est édité par la Galerie de l’Instant. En date d’aujourd’hui, il n’a été tiré qu’à 1000 exemplaires !

Photos : © Lucienne Bloch

Florence Yérémian est journaliste culturelle. Rédactrice auprès de Muséart, Paris Capitale, L’Oeil ou le BSC News, elle couvre l’actualité parisienne depuis plus de vingt ans. Historienne d’Art de formation (Paris Sorbonne & Harvard University), correspondante en Suisse et à Moscou, elle a progressivement étendu ses chroniques au septième art, à la musique et au monde du théâtre. Passionnée par la scène et la vie artistique, elle possède à son actif plus de 10000 articles et interviews.