Marie Zimmer vient de publier Les Voyages de Lotta. Autrice prolifique et passionnée de littérature jeunesse, elle nous parle de ses multiples projets : entre un roman d’anticipation, un album consacré aux abeilles, un scénario de film et des nouvelles pour enfants, son année 2021 s’annonce foisonnante.

Florence Gopikian Yérémian : Votre dernier ouvrage se passe en Laponie, avez-vous un attachement particulier envers cette terre ? Y êtes-vous allée ? 

zimmer-marie-autrice-book-syma-news-florence-yeremian-livre-lotta-bd-roman-nouvelle-scenario-film-album-auteur-autrice-enfant-jeunesse-litterature-editions-jungle-voyages-de-lotta-bande-dessinnéeMarie Zimmer : Non, je n’y suis jamais allée. J’ai choisi la Laponie parce qu’elle était à mes yeux emplie de mystère, de traditions, avec de grands espaces et des paysages à couper le souffle. Tous les ingrédients réunis, je trouve, pour vivre une belle aventure.
Au départ, c’étaient vraiment ces images (un peu d’Epinal) de nature sauvage et de neige qui ont guidé mon choix. Par la suite, je suis entrée pleinement dans le sujet, avec beaucoup de recherches et de documentaires sur le peuple Sami, que j’ai visionnés. Je me suis rendue compte à quel point tout ce travail de découverte, avant et pendant l’écriture du scénario, était passionnant.

Le chamanisme est au cœur de votre histoire, est-ce un univers qui vous est familier ?  L’avez-vous abordé à travers des recherches ou par le biais de votre imagination ?

C’est un mélange des deux. J’ai toujours été attirée par les univers particuliers qui interrogent, qui bousculent le quotidien, qui peuvent porter une histoire et la rendre captivante en amenant les lecteurs à rêver. A travers les Sami et le chamanisme qui représente quelque chose de très important pour eux, j’ai vraiment trouvé l’axe autour duquel j’avais envie que se déroule les Voyages de Lotta.

Quel est à vos yeux le thème réel de cette bande dessinée ? Un appel à la force et la ténacité ? Un message pour aller au-delà d’un handicap ? Un fil tendu pour accepter la perte d’un être cher ?  

zimmer-marie-autrice-book-syma-news-florence-yeremian-livre-lotta-bd-roman-nouvelle-scenario-film-album-auteur-autrice-enfant-jeunesse-litterature-editions-jungle-voyages-de-lotta-bande-dessinnéeOui, c’est le besoin de se dépasser, de se surpasser même, pour Lotta qui n’a qu’une seule idée en tête, obsédante, celle d’aider sa sœur Solveig. Force et altruisme donc.
Bizarrement, je n’ai jamais envisagé ni considéré le mutisme de Solveig comme un réel « handicap », même s’il est la conséquence d’un traumatisme : la mort de sa mère. Dans l’histoire, ce mutisme définit le personnage de Solveig mais, elle est finalement assez solaire, voire épanouie. Son mutisme ne semble pas la gêner outre mesure, elle s’exprime autrement. C’est le regard que portent les autres sur elle qui, je crois, en fait un handicap.
Le personnage d’Esther, la mère disparue, apparaît très vite au début de la BD et demeure sous-jacent tout au long de l’aventure. La perte de la mère est effectivement omniprésente dans cette histoire. Cette mère, malgré son absence, soutient pleinement ses filles. C’est donc effectivement un fil tendu entre les protagonistes, pour dire que les êtres chers, même morts, sont toujours vivants dans les cœurs.

Avez-vous déjà réalisé d’autres ouvrages ? Quel est donc votre parcours ?

Zimmer-marie-crayon-a-roulettes-syma-Un-papillon-sur-l-epauleLotta est ma première BD. J’ai écrit beaucoup de pièces de théâtre pour les enfants avec lesquels j’ai travaillé en tant qu’éducatrice durant de nombreuses années. Je travaillais sur l’histoire, avec des textes personnalisés, sur le décor et la bande son. Cette expérience m’a permis de forger mon style porté par une écriture avec toujours en toile de fond poésie, humour décalé et tendresse.
J’étais aussi scénariste dans une troupe de théâtre de ma région, à Gerbéviller. Une expérience également particulière puisque nous investissions des lieux « communs » (anciennes caves de brasserie, hangars, fermes, châteaux) le plus souvent délaissés pour leur redonner une seconde vie grâce à de grands « spectacles événement » qui réunissaient de nombreux acteurs.
Toutes ces années « théâtrales » m’ont énormément apportée au niveau écriture et contacts humains. J’ai appris à remettre mon ouvrage sur la table, à essayer de toujours rester humble par rapport à mon travail, à tenir compte des critiques, ce qui est essentiel pour s’améliorer et avancer.
Parallèlement, j’écrivais des nouvelles et je participais à des Concours dont j’ai eu le plaisir de finir lauréate à plusieurs reprises.  Puis l’envie est née d’aborder d’autres registres d’écriture et d’être éditée. A partir de là, j’ai été publiée régulièrement en littérature jeunesse (romans, albums, théâtre).

Comment est née votre collaboration avec la dessinatrice Ofride ?  

Ofride-dessin-italie-illustratrice-zimmer-marie-autrice-book-syma-news-florence-yeremian-livre-lotta-bd-roman-nouvelle-scenario-film-album-auteur-autrice-enfant-jeunesse-litterature-editions-jungle-voyages-de-lotta-bande-dessinnée
Ofride est l’illustratrice des Voyages de Lotta

Ofride est le pseudo d’Elena BIA, une jeune illustratrice italienne. Tout comme moi, Lotta est sa première BD. J’ai eu le privilège de pouvoir la choisir parmi une douzaine d’illustrateurs. C’était comme une évidence, j’ai été immédiatement sensible à son univers poétique, à son coup de crayon magique. Mon choix a ensuite été conforté, pour mon plus grand plaisir, par les éditeurs de JUNGLE.
Avec Elena, et malgré la barrière de la langue (elle ne parle pas français, je ne parle pas italien), nous avons travaillé ensemble avec une grande complicité. Cette première expérience a été un vrai bonheur.

Une suite est-elle prévue pour Lotta ? 

Normalement oui. J’en ai en tout cas déjà l’idée et le déroulement. Tout dépendra aussi de l’accueil de notre premier tome.

Avez-vous d’autres projets ?

Marie-zimmer-syma-news-yeremian-Le-carnet-secret-de-GeorgyPlusieurs. Je travaille avec Le Crayon à Roulettes, une maison d’édition indépendante de littérature jeunesse, qui se trouve près de Metz (57). Outre la publication d’albums et de romans, le Crayon à roulettes développe une collection « Auteurs en herbe » dont les ouvrages publiés sont le fruit du travail effectué avec des enfants et des enseignants lors d’interventions scolaires, animées par des auteurs et des illustrateurs. En 2021, sortira un opus sur lequel j’ai travaillé avec 3 écoles et un second livre sur le thème du voyage.
oiseau-de-nuit-zimmer-livre-syma-newsJe travaille également avec les éditions du Pourquoi Pas qui est une maison d’édition jeunesse indépendante située à Épinal, dans les Vosges. (88). Cette maison très engagée publie des albums dans une collection baptisée « Faire société » dans laquelle j’ai le plaisir d’avoir deux ouvrages. Une nouvelle collection a vu le jour en 2019 « Pourquoi pas la terre » qui traite de l’écologie et de l’environnement. C’est dans cette collection que je serai publiée en février 2021 avec un album qui s’intitule « Mona aux doigts de miel » qui aborde la situation dramatique des abeilles.
Sinon, je termine l’écriture d’un gros roman jeunesse d’anticipation ainsi que 2 autres romans plus petits avant de pouvoir reprendre l’écriture d’un scénario pour un film.
Enfin, j’ai aussi plusieurs projets finis (une série de 3 romans et plusieurs albums) pour lesquels je suis en train de démarcher des éditeurs…

Florence Gopikian Yérémian

Cliquez pour pour découvrir la critique de SYMA News sur Les Voyages de Lotta

Florence Yérémian est journaliste culturelle. Rédactrice auprès de Muséart, Paris Capitale, L’Oeil ou le BSC News, elle couvre l’actualité parisienne depuis plus de vingt ans. Historienne d’Art de formation (Paris Sorbonne & Harvard University), correspondante en Suisse et à Moscou, elle a progressivement étendu ses chroniques au septième art, à la musique et au monde du théâtre. Passionnée par la scène et la vie artistique, elle possède à son actif plus de 10000 articles et interviews.