Ce spectacle se présente sous la forme d’un duo entre un pianiste et un comédien. Reprenant les monologues de Giorgio Gaber et Sergio Luporini, il s’élève en rires et en chansons contre les faux semblants et l’hypocrisie humaine. Une satire musicale pleine d’entrain et de lucidité à découvrir au Théâtre des Déchargeurs.

Faire semblant d'être normaux - théâtre - déchargeurs - syma news - florence yeremian - mattia pastore - benoit valliccioni - giorgio Gaber - piano - teatro canzone - paris - spectacle - Sandro Luporini - italie - italien - stéphane Miglierina - la reine blanche - les vitriers lunatiques
Benoit Valliccioni et Mattia Pastore nous proposent une satire musicale dans l’esprit du Teatro Canzone

Le Teatro Canzone

Giorgio Gaber et Sergio Luporini sont connus en Italie pour avoir créé le genre du Teatro-Canzone, le « Théâtre-Chanson ». Traduits pour la première fois en français, leurs monologues ont été repris par un duo d’artistes aussi farceurs que talentueux : Benoit Valliccioni et Mattia Pastore.

Faire semblant d'être normaux - théâtre - déchargeurs - syma news - florence yeremian - mattia pastore - benoit valliccioni - giorgio Gaber - piano - teatro canzone - paris - spectacle - Sandro Luporini - italie - italien - stéphane Miglierina - la reine blanche - les vitriers lunatiques
Les deux comédiens s’interrogent sur le pouvoir des apparences et l’hypocrisie humaine

Un théâtre grinçant

Une heure durant, vous allez voir le comédien Benoit Valliccioni dialoguer mélodieusement avec le pianiste Mattia Pastore autour de thèmes aussi variés que l’église, l’anarchie, le socialisme ou la masturbation. Dans ce théâtre engagé qui met en musique les maux du siècle autant que les mots, le propos est ludique, éclectique mais surtout grinçant.

Faire semblant d'être normaux - théâtre - déchargeurs - syma news - florence yeremian - mattia pastore - benoit valliccioni - giorgio Gaber - piano - teatro canzone - paris - spectacle - Sandro Luporini - italie - italien - stéphane Miglierina - la reine blanche - les vitriers lunatiques
Le comédien Benoit Valliccioni et le pianiste Mattia Pastore sont aussi complices que complémentaires dans cette partition double

Un duo complémentaire

Faire semblant d'être normaux - théâtre - déchargeurs - syma news - florence yeremian - mattia pastore - benoit valliccioni - giorgio Gaber - piano - teatro canzone - paris - spectacle - Sandro Luporini - italie - italien - stéphane Miglierina - la reine blanche - les vitriers lunatiques
Mattia Pastore a composé de magnifiques pièces pianistiques pour ce Teatro Canzone à la française

Vêtus de bleus de travail, les deux compères sont en symbiose parfaite malgré leurs oppositions. D’un côté, il y a Mattia, pianiste longiligne et taiseux qui s’exprime avec l’agilité de ses doigts en caressant son clavier.

 

Faire semblant d'être normaux - théâtre - déchargeurs - syma news - florence yeremian - mattia pastore - benoit valliccioni - giorgio Gaber - piano - teatro canzone - paris - spectacle - Sandro Luporini - italie - italien - stéphane Miglierina - la reine blanche - les vitriers lunatiques
Benoit Valliccioni a l’oeil grivois du comédien et la bouche insolante du chanteur

De l’autre, il a Benoit, barbu et corpulent qui campe avec entrain un personnage burlesque. Cynique et de mauvaise foi, son protagoniste se positionne tantôt comme un ecclésiastique, tantôt comme un philosophe underground qui critique le racisme, les faiblesses de l’homme et surtout la langue de bois.

.

Benoit Valliccioni : Un conteur-chanteur

S’échauffant au fil de son récital, Benoit Valliccioni laisse peu à peu sortir une très belle voix qui résonne à merveille dans la petite cave voûtée du Théâtre des Déchargeurs. Tandis qu’il peste après les dérives de la société, son timbre devient suave, groovy et même rugissant. Déployant un coffre et un sex appeal insoupçonnables, cet éveilleur de conscience appelle le public à se divertir mais il l’invite surtout à se questionner sur le monde ambiant : les gens d‘’aujourd’hui ne sont qu’en quête d’apparence et de plaisirs immédiats. Quand allons-nous recommencer à penser et à partager nos idées ? Quand allons-nous remettre en question nos consciences et la notion de liberté ? Ce spectacle a raison : il faut vraiment arrêter de « faire semblant d’être normaux » !

Faire semblant d’être normaux – PDF SYMA News – Florence Yeremian

Faire semblant d'être normaux - théâtre - déchargeurs - syma news - florence yeremian - mattia pastore - benoit valliccioni - giorgio Gaber - piano - teatro canzone - paris - spectacle - Sandro Luporini - italie - italien - stéphane Miglierina - la reine blanche - les vitriers lunatiquesFaire semblant d’être normaux
De Giorgio Gaber & Sandro Luporini
Mise en scène Stephane Miglierina
Compositeur : Mattia Pastore
Avec Mattia Pastore et Benoit Valliccioni

Théâtre des Déchargeurs
3, rue des déchargeurs – Paris 1er
Métro Châtelet

Jusqu’au 17 mars 2020
Les mardis à 21h

.

Florence Yérémian est journaliste culturelle. Rédactrice auprès de Muséart, Paris Capitale, L’Oeil ou le BSC News, elle couvre l’actualité parisienne depuis plus de vingt ans. Historienne d’Art de formation (Paris Sorbonne & Harvard University), correspondante en Suisse et à Moscou, elle a progressivement étendu ses chroniques au septième art, à la musique et au monde du théâtre. Passionnée par la scène et la vie artistique, elle possède à son actif plus de 10000 articles et interviews.