Liz et l’oiseau bleu

L’amitié est un thème qui revient abondamment dans l’animation japonaise, et au cinéma en général. La musique classique en revanche, beaucoup moins. Alors quand la réalisatrice Naoko Yamada, à qui l’on doit notamment Silent Voice, décide de marier les deux, cela donne une œuvre aussi chaleureuse que poétique : Liz et l’oiseau bleu.

Une célébration de la musique classique

Liz et l'oiseau bleu naoko yamada kyoto animation film japonais animé musique classique slice of life Mizore Nozomi
Sans suprise, le film met le paquet sur la bande-son

Le film est centré sur la relation entre Mizore et Nozomi, deux camarades du même lycée appartenant au club de musique classique. Le thème musical n’est pas une première pour Naoko Yamada, ni pour Kyoto Animation puisque leur partenariat avait déjà donné lieu à K-On, une adaptation animé au succès considérable qui raconte les péripéties d’un groupe de musique, formé là aussi par des lycéennes. Le sujet n’est pas usurpé car la bande originale du film fait appel à des mélodies sensiblement plus recherchées que la moyenne des animés japonais : cuivres, percussions, piano, flûte… beaucoup d’instruments se mêlent dans des envolées oniriques rappelant un peu l’illustre Fantasia de Disney.

Liz et l'oiseau bleu naoko yamada kyoto animation film japonais animé musique classique slice of life Mizore Nozomi
Le personnage de Mizore attire beaucoup de sympathie

Plutôt introvertie, Mizore éprouve un attachement fou pour Nozomi, fille plus expressive et qui l’a tirée de la solitude par son empathie. Elle voit donc Nozomi comme un idéal et veut être avec elle le plus possible. Mais l’inverse est également vrai et les deux vont se jalouser quand l’autre commence à se lier d’amitié avec d’autres filles. Leurs dissensions sont d’autant plus terribles que le spectateur ressent terriblement l’affliction de Mizore, par la réalisation exceptionnelle, le travail de la caméra et le choix très pertinent de la musique de fond. On s’identifie facilement à l’héroïne principale et Naoko Yamada arrive à nous serrer le cœur presque aussi bien que Makoto Shinkai dans Your Name.

Liz et l'oiseau bleu naoko yamada kyoto animation film japonais animé musique classique slice of life Mizore Nozomi
Le livre joue un peu le rôle d’oracle dans l’histoire

On apprend assez vite que Liz & l’Oiseau Bleu est en réalité un conte. Thème du concours national que prépare le club de Mizore, il se pose en allégorie de la relation entre les deux filles. Le spectateur est alors confronté à un certain suspense, puisque l’histoire du livre en question finit de manière tragique : Liz et l’oiseau bleu se séparent à la fin. Liz & l’Oiseau Bleu est d’ailleurs narré, tel un film dans le film, par des séquences ponctuelles. Liz, une jeune fille solitaire habitant loin de tout rencontre un jour une fille aux cheveux azur, avec qui elle se lie d’amitié mais qui s’avérera en réalité être un oiseau bleu.

Le conte n’y est pas ?

Liz et l'oiseau bleu naoko yamada kyoto animation film japonais animé musique classique slice of life Mizore Nozomi
L’impact de cette partie n’est pas évident

Cette partie est très singulière du côté graphique dans la mesure où tous les arrière-plans apparaissent comme des aquarelles. Les personnages animés jurent un peu parfois avec ce décor mais cela donne un charme assez unique. On regrettera cependant un déroulement un peu trop court et un doublage franchement en retrait : la voix de Miyu Honda est plutôt monocorde et le fait qu’elle double les deux personnages à la fois n’arrange rien. Bien qu’ayant l’expérience des séries télévisées, c’est à priori le premier film d’animation auquel elle participe. C’est peut-être là le hic. La partie « scolaire » du film ne souffre en revanche aucun reproche, le graphisme y est d’ailleurs si détaillé, la force du dessin si grande qu’on a envie d’encadrer chaque scène à l’écran!

Liz et l'oiseau bleu naoko yamada kyoto animation film japonais animé musique classique slice of life Mizore Nozomi
L’oeuvre contient une belle morale à propos de la relation avec les autres

Le dénouement renverse un peu les rôles, car on y voit Mizore qui parvient de plus en plus à se lier aux autres. Son parcours psychologique à travers le film, et notamment ses échanges avec Ririka (un autre camarade du club plus jeune) apporte une morale frappante sur le thème de l’amitié. Nozomi apparaît moins sûre d’elle et le film explore alors les tréfonds de la jalousie, ces sentiments qu’on a malgré nous et qui planent comme une ombre sur notre vie relationnelle. Liz & l’Oiseau Bleu est un peu le moyen d’exorciser ces rancœurs.

Voyage visuel et musical particulièrement agréable aux sens, Liz & l’Oiseau Bleu est une belle histoire d’amitié. Elle s’inscrit plutôt bien dans une tradition de l’animation nippone centrée sur le relationnel et l’émotionnel. Avec ses personnages sidérants d’humanité et sa réalisation impeccable, c’est une sortie de choix pour les fans d’animation japonaise.

Liz et l'oiseau bleu naoko yamada kyoto animation film japonais animé musique classique slice of life Mizore NozomiLiz et l’Oiseau Bleu

Réalisation : Naoko Yamada, Kyoto Animation
Sortie France : 17 avril 2019
Genre : Drame

 

 

SHARE
Thomas Froehlicher est chroniqueur Japon & Gaming. Rédacteur pour plusieurs sites spécialisés dans le jeu vidéo, il intervient sur l'actualité vidéo-ludique depuis trois ans. Sa passion pour la culture japonaise, aussi bien classique que moderne, l'a poussé à en étudier la langue en parallèle de sa majeure en finance, puis à effectuer un semestre d'échange universitaire à Sophia University à Tokyo. Il est titulaire du Japanese Language Proficiency Test niveau 1 depuis 2012, et depuis ne jure que par les versions originales en japonais.