Suite à une soirée un peu trop arrosée, Zoé se retrouve dans l’appartement d’Adam. Aussi saouls l’un que l’autre, ils se mettent à converser et découvrent qu’ils ont respectivement séduit un couple de stars totalement hystériques. Afin d’échapper à leurs amants d’un soir, ils décident de s’allier en inventant un scénario amoureux des plus loufoques…

Après le frissonnant Scarecrowsla nouvelle pièce de Zack Naranjo nous fait de nouveau plonger dans un univers bien déjanté. Montée par une troupe de copains adeptes de bons mots et de culture geek, cette petite comédie met en scène un quatuor aussi sympathique qu’allumé.

Entre Joyce Franrenet qui interprète les agents du FBI, Hadi Rassi qui s’amuse à jouer lesmaris-primates, Zack Naranjo qui mime (fort bien) les gnomes en chemise sanguinolente, et Alice Mesnil qui se coule joyeusement dans le corps d’une bimbo-nympho, le casting est dressé.

Durant une heure ces joyeux drilles s’en donnent donc à cœur joie pour nous raconter les parcours croisés de deux couples complètement surréalistes. Passant d’un décor de manoir en carton à celui d’une soucoupe volante, ils traversent le grand écran, se déguisent en robots (Belle maitrise de C3PO Joyce !), deviennent des héros de l’espace puis finissent en acteurs déchus. 

Conjuguant la bonne humeur et les private-jokes, on les voit « fumer des poules », pisser des litres, avaler des tequilas et nous entraîner dans un théâtre proche de l’absurde qui touche trop souvent les limites du chaos. 

En effet, même si les acteurs possèdent un enthousiasme communicatif, le scénario de Zack Naranjo manque de limpidité et s’éparpille dans tous les sens : l’effervescence spirituelle de cet auteur est telle qu’elle surcharge sa pièce en quiproquos et la sature de doubles personnages. 

Poussés vers une narration survoltée, ses protagonistes se retrouvent ainsi dans la précipitation et finissent par surjouer. Excepté Hadi Rassi qui prend son temps et donne du sens à ses répliques, le reste de la troupe semble trop dans l’urgence et perd parfois l’attention du public.

Cette amusante « Couverture » est donc une œuvre haletante mais désordonnée qui gagnerait à être remaniée : on pourrait la « découdre » pour que son texte respire, la secouer afin d’évacuer tout ce qu’elle a en trop, et enfin la rafistoler pour qu’elle paraisse plus claire aux yeux des spectateurs. Elle n’en reste pas moins un bon délire d’un soir à partager entre copains !

La couverture
Une comédie de Zack Naranjo
Mise en scène: Marie-Dominique Khenifar et Zack Naranjo
Avec Joyce Franrenet, Zack Naranjo, Hadi Rassi, Alice Mesnil et Adrien Chaumont

L’Auguste Theatre
6, impasse Lamier
Paris 11e

Octobre-Novembre 2017
www.augustetheatre.fr

Partager
Florence Yérémian est journaliste culturelle. Rédactrice auprès de Muséart, Paris Capitale, L’Oeil ou le BSC News, elle couvre l’actualité parisienne depuis plus de vingt ans. Historienne d’Art de formation (Paris Sorbonne & Harvard University), correspondante en Suisse et à Moscou, elle a progressivement étendu ses chroniques au septième art, à la musique et au monde du théâtre. Passionnée par la scène et la vie artistique, elle possède à son actif plus de 5000 articles et interviews.