Duel au sommet entre Red Dead Redemption 2 et Black Ops 4

Si septembre 2018 fut mouvementé pour l’économie du jeu vidéo, octobre s’annonce historique !  Read Dead Redemption 2 a joué les trouble-fêtes cette année, forçant le nouveau volet de Call of Duty, Black Ops 4, à anticiper sa sortie pour prendre les devant : le jeu de tir (FPS) d’Activision sort traditionnellement début novembre, c’est la première fois qu’il dérogeait à la règle!

Red Dead Redemption 2 Call of Duty Black Ops 4 Sony Playstation PS4 Xbox One
Red Dead Redemption 2 reprend avec brio le thème du western

Il faut dire que Read Dead Redemption 2 est un rival difficile : jeu d’action/aventure ambitieux se déroulant dans l’Amérique de 1899, il a généré 725 millions de dollars de revenus en trois petits jours! C’est le deuxième plus gros lancement de l’histoire du jeu vidéo, derrière Grand Theft Auto V (GTAV), un autre jeu de chez Rockstar mondialement connu. Une semaine plus tard, Read Dead Redemption 2 totalisait déjà 17 millions de ventes à travers le globe. C’est aussi par exemple le plus gros lancement pour une version dématérialisée sur le Playstation Network. Pas sûr que Call of Duty Black Ops 4 puisse résister…

Et pourtant, les chiffres de l’organisme américain NPD sacrent le jeu d’Activision. Call of Duty Black Ops 4 a profité de ses deux semaines d’avance pour prendre l’avantage sur le mois aux Etats-Unis. Le FPS progresse également au Japon, où la série ne s’est jamais aussi bien portée : les 500’000 exemplaires vendus sont atteints après la confirmation par Famitsu d’importantes ventes en dématérialisé. Assassin’s Creed Odyssey talonne les deux géants et finit troisième des ventes américaines. Les analystes du NPD précisent que la série connaît toujours une forte croissance sur ce marché.

La PS4 toujours impériale

Red Dead Redemption 2 Call of Duty Black Ops 4 Sony Playstation PS4 Xbox One
La console de Sony garde la tête en partie grâce à Black Ops 4

Toujours outre-atlantique, la PS4 est toujours en tête du côté des ventes de consoles, et réalise même le meilleur mois d’octobre depuis sa sortie. De quoi donner du plomb dans l’aile à l’avancement de la PS5, même les rumeurs enflent quant à la présentation d’une nouvelle machine dès l’an prochain.

En Europe, Read Dead Redemption 2 prend l’ascendant sur son concurrent en arrivant en tête en Espagne et en Allemagne. Outre-Rhin mais aussi au Royaume-Uni, le western de Rockstar totalise 500’000 unités vendues dès le lancement. En France, il est resté largement en tête pendant trois semaines, comme l’indique le Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisir sur sa page officielle.

SoulCalibur a la vie dure…

Red Dead Redemption 2 Call of Duty Black Ops 4 Sony Playstation PS4 Xbox One Soulcalibur 6
SoulCalibur VI est le grand malchanceux du mois

Lancement mi-figue, mi-raisin pour SoulCalibur VI qui arrive sixième du top américain, mais n’égale ni les ventes de SoulCalibur IV, ni celles des SoulCalibur II. Sur le Vieux Continent, le jeu de combat de BandaiNamco n’est même pas présent dans les meilleures ventes, hormis en Allemagne où il n’arrive que… 18e! Au Japon, il atteint péniblement les 50’000 exemplaires vendus après un mois de commercialisation, dématérialisé compris, soit à peu près autant que SoulCalibur V en seulement quatre jours. On peut dire sans trop se tromper que ce n’est pas le retour triomphal que l’éditeur envisageait…

Octobre est aussi l’occasion pour les Japonais de faire le point sur le premier semestre fiscal (qui au Japon, commence en avril et non en janvier). C’est encore Sony qui annonce les meilleures chiffres : plus de 7 millions de PS4 livrées, pour un parc installé de désormais 86 millions de consoles dans le monde. Nintendo annonce quant à lui 5 millions de Switch distribuées, encore loin de l’objectif de 20 millions fixé sur l’année. Le faible catalogue de jeux comparé à sa concurrente fait naître chez les analystes des doutes sur ses performances commerciales futures.

Partager
Thomas Froehlicher est chroniqueur Japon & Gaming. Rédacteur pour plusieurs sites spécialisés dans le jeu vidéo, il intervient sur l'actualité vidéo-ludique depuis trois ans. Sa passion pour la culture japonaise, aussi bien classique que moderne, l'a poussé à en étudier la langue en parallèle de sa majeure en finance, puis à effectuer un semestre d'échange universitaire à Sophia University à Tokyo. Il est titulaire du Japanese Language Proficiency Test niveau 1 depuis 2012, et depuis ne jure que par les versions originales en japonais.