Un nouveau défi pour Kentarô Yabuki

Après son sulfureux manga à (forte) tendance érotique To Love Trouble, on se demandait sur quoi Kentarô Yabuki allait bien pouvoir travailler. Le célèbre mangaka s’attaque en fait à la version manga de Darling in the FranXX, un animé de science-fiction qui a été diffusé pendant la première moitié de l’année 2018. Il change donc totalement de genre pour sa nouvelle série !

Darling in the FranXX manga kenaro yabuki ecchi shonen
Les nouvelles créatures de Kentarô Yabuki impressionnent

Dans ce récit, l’extraction folle et la surexploitation des ressources naturelles a fini par anéantir l’environnement. L’homme a trouvé comment convertir le magma enfoui en une énergie quasi-inépuisable, mais a dans le même temps profondément endommagé l’écorce terrestre. Ce qui reste de l’humanité est condamné à vivre dans des métropoles protégées par d’énormes dômes de verre, au milieu d’immenses contrées arides. Les humains ne peuvent pas en sortir à leur guise, car d’énormes et féroces créatures sont apparues, les Kyoryû.

Darling in the FranXX manga kenaro yabuki ecchi shonen
Les combats ne manquent pas de pêche

Littéralement, Kyoryû signifie « dragon hurlant ». Jeu de mot subtil car Kyôryû signifie couramment « dinosaure » en japonais, et cela fait écho à la forme et à la taille impressionnante de ces monstres. Les scènes de combats qui opposent les héros aux Kyoryû sont magnifiques. Le dessinateur déploie tout son talent pour les faire vivre de manière dynamique et transmettre la violence des affrontements.

Enfin un héritier à Evangelion ?

Darling in the FranXX manga kenaro yabuki ecchi shonen
Le trait du mangaka rend les personnages vraiment attachants

Et ceux qui ont la dure tâche de protéger les villes des Kyoryû sont… des enfants ! En effet, seuls les plus jeunes peuvent faire fonctionner les FranXX, ces immenses robots qui sont la seule arme de l’humanité qui puisse repousser les agresseurs. Impossible ici de ne pas faire le parallèle avec Evangelion, qui a inventé ce principe il y a plus de vingt ans. Tout comme dans la célébrissime série d’Hideaki Anno, ce sont les enfants qui protègent les adultes, et non l’inverse. Darling in the FranXX y ajoute évidemment sa petite particularité, puisque garçons et filles doivent monter ensemble dans le mecha pour le faire fonctionner. Ils s’installent d’ailleurs dans poses assez suggestives…

Darling in the FranXX manga kenaro yabuki ecchi shonen
Les autres couples ne sont pas en reste

Darling in the FranXX est donc un manga plutôt destiné aux plus âgés, la meilleure preuve étant l’absence de furigana détaillant la prononciation des idéogrammes. La chose est très inhabituelle pour le label Jump (dans lequel il est publié au Japon), qui vise traditionnellement un public plus large. La nudité, partielle mais néanmoins apparente, est également fréquente : on n’a pas été chercher Kentarô Yabuki pour rien ! Les aficionados de l’auteur ne seront pas déçus et retrouveront le trait voluptueux qui a fait le succès de son précédent titre.

Mais on n’en oublie pas pour autant le fond car, contrairement à To Love Trouble qui ne faisait que dans l’humour en dessous de la ceinture, Darling in the FranXX a une base scénaristique solide et des personnages assez travaillés. On suit l’épopée de cinq garçons et quatre filles qui partent au front pour la première fois. Oui, vous avez sûrement remarqué, le compte n’y est pas. Il s’avère que Hiro, le personnage principal de l’histoire, a perdu son don pour pilotage des FranXX et doit donc rester à l’arrière.

Un suspense bien maîtrisé

Darling in the FranXX manga kenaro yabuki ecchi shonen
Zelos ne manque jamais de mettre de l’ambiance dans l’équipe

Torturé par le fait d’être devenu inutile, Hiro erre dans la ville jusqu’à faire la connaissance de Zelos, une pilote de FranXX douée mais incontrôlable, toujours prête à contrevenir aux ordres. Contre toute attente, Hiro parvient à manœuvrer le FranXX de Zelos en faisant équipe avec elle. Le jeune garçon trouve alors sa raison d’être, en dépit du comportement imprévisible de Zelos qui le suit partout.

L’arrivée d’une rivale déplaît fortement à Ichigo, l’amie d’enfance de Hiro. Une relation triangulaire se construit alors, avec énormément d’humour à la clé entre les phases d’action. Mais une ombre subsiste : tous les précédents partenaires de Zelos sont morts. Le manga montre donc aussi un très bon côté suspense, car le dilemme de Hiro ne fera que grandir au fil des chapitres : la gloire ou la survie ? Le mangaka met parfaitement en exergue les grandes étapes de la narration avec un graphisme percutant à même de marquer les esprits.

En prenant en charge l’adaptation manga de Darling in the FranXX, Kentarô Yabuki réussit là une oeuvre équilibrée qui réunit de nombreuses qualités qu’on attend d’un manga : suspense, humour, trait dynamique, personnages attachants et univers unique. L’histoire est si savamment déroulée qu’on ne peut qu’attendre la suite avec impatience.

Darling in the FranXX manga kenaro yabuki ecchi shonen

Darling in the FranXX

Auteur : Kentarô Yabuki
Editeur : Shûeisha
Label : Jump Comics
Genre : Science-Fiction, Mechas

Partager
Thomas Froehlicher est chroniqueur Japon & Gaming. Rédacteur pour plusieurs sites spécialisés dans le jeu vidéo, il intervient sur l'actualité vidéo-ludique depuis trois ans. Sa passion pour la culture japonaise, aussi bien classique que moderne, l'a poussé à en étudier la langue en parallèle de sa majeure en finance, puis à effectuer un semestre d'échange universitaire à Sophia University à Tokyo. Il est titulaire du Japanese Language Proficiency Test niveau 1 depuis 2012, et depuis ne jure que par les versions originales en japonais.