Avec cette nouvelle pièce musicale, William Mesguich nous livre sa version lyrique et enfantine des Misérables.Durant un peu plus d’une heure, le metteur en scène transforme l’oeuvre hugolienne en un beau spectacle gravitant autour du personnage symbolique de la petite Cosette.

Loin de vouloir couvrir les 1600 pages du roman de Victor Hugo, son oeuvre en capte l’essentiel et le transpose dans un conte peuplé de personnages qui hantent depuis toujours notre mémoire. Sur la grande scène du Théâtre de la Plaine, l’on retrouve ainsi Cosette, La Thénardier, Gavroche, le bagnard Jean Valjean ainsi que le haineux inspecteur Javert. 

Afin de capter l’attention de son jeune public, William Mesguich a pris le parti de caricaturer un peu ses protagonistes. Il en va ainsi du cynisme criard de Javert ou de la bonté un peu simpliste de Jean Valjean, mais c’est surtout La Thénardier qui saisit l’imaginaire des petits : croulant sous les haillons et crachotant à tout va, cette crapuleuse aubergiste a pris les allures d’une sorcière aussi grotesque que la Baba Yaga.

Un peu amusant, un brin pédagogue, ce spectacle a le mérite de happer le regard et les oreilles des enfants tout en leur faisant découvrir l’une des plus grandes oeuvres de Victor Hugo. Il faut dire que toute la troupe du Théâtre de l’Etreinte s’en donne à coeur-joie pour les contenter: la narration est claire, les décors sont superbement dessinés par Sényphine, la pièce est ponctuée de petites touches d’humour, quant à l’autrice, Charlotte Escamez, elle a eu la bonne intuition d’adapter le roman hugolien en lui insufflant un certain optimisme.

Aucune larme donc, ni de pathétisme dans cette nouvelle version des Misérables. Plutôt de la tendresse et une espièglerie enfantine fort bien mise en chansons par Oscar Clark. Comédien et compositeur, cet artiste interprète également les rôles de Javert et Marius en abreuvant ses dialogues de guitare acoustique. A ses côtés un baryton (Julien Clément) et une Mezzo-soprane (Magali Paliès) passent aussi avec délicatesse du chant au jeu théâtral. C’est cependant à Estelle Andrea que revient l’accomplissement du spectacle: soprano-comédienne, elle incarne alternativement Cosette, sa pauvre mère, la narratrice, sans oublier de saisir sa flûte traversière pour nous offrir quelques interludes ! 

Si la première partie de la pièce repose sur une intrigue simple qui séduit tous les enfants, elle se corse un peu lorsque Cosette grandit : afin que l’arrivée de Gavroche et des barricades révolutionnaires ne soient pas opaques aux yeux de vos bambins, mettez-les d’avance sur la piste de notre histoire de France. Il n’est jamais trop tôt pour comprendre les idéaux républicains ni pour apprécier la grande littérature !

Misérables ? Un spectacle familial d’une étonnante tendresse 

Misérables
D’après Les Misérables de Victor Hugo
Un spectacle théâtral et musical à partir de 6 ans
Mise en scène William Mesguich
Adaptation théâtrale: Charlotte Escamez,
Avec la troupe du Théâtre de l’Etreinte : Estelle Andrea, Oscar Clark, Julien Clément, Magali Paliès
Composition musicale: Oscar Clark
Illustrations: Sényphine

Jusqu’au 29 novembre 2017 à 15h : Attention il ne reste que 6 représentations !!! 
Samedi 18, dimanche 19, mercredi 22, samedi 25, dimanche 26 et Mercredi 29 novembre

 

Espace Paris Plaine
13, rue du Général Guillaumat
Paris 15e

Réservations : 0140430182
http://www.brancion-paris15.asso.fr/theatre/

 

Partager
Florence Yérémian est journaliste culturelle. Rédactrice auprès de Muséart, Paris Capitale, L’Oeil ou le BSC News, elle couvre l’actualité parisienne depuis plus de vingt ans. Historienne d’Art de formation (Paris Sorbonne & Harvard University), correspondante en Suisse et à Moscou, elle a progressivement étendu ses chroniques au septième art, à la musique et au monde du théâtre. Passionnée par la scène et la vie artistique, elle possède à son actif plus de 5000 articles et interviews.