Pour ce dernier weekend de septembre, le Jardin des Tuileries a accueilli la 27e édition du Salon Premiere Classe. Entièrement consacré aux accessoires de mode, cet évènement commence à faire parler de lui au coeur de la Fashion Week Parisienne. SYMA News vous propose un survol des lieux ainsi que ses coups de coeur auprès de quelques marques émergentes.

Difficile de faire un choix parmi les 450 exposants se déployant dans les grandes tentes du Jardin des Tuileries. Entre les sacs de paille, les chaussures 3D, la maroquinerie végétale et les eco-bijoux, la tête finit par tourner ! Dans sa grande majorité, la tendance accessoires pour le printemps-été 2018 s’annonce éthique et colorée: beaucoup de jaune, d’orange, de fleurs, de biomatières et de promesses de voyages. Les designers viennent d’ailleurs des quatre coins du monde pour tenter de conquérir le pointilleux marché de la capitale parisienne: Russes, Japonais, Italiens ou Allemands, tous ces nouveaux créateurs tentent de déployer leur savoir-faire avec autant de fraicheur que d’inventivité.

Parmi eux, la jeune munichoise, Anne Dickhardt nous a séduit avec ses « pochettes à lunettes Any Di ». Entièrement imaginées et brevetées par cette demoiselle, ces pochettes de cuir sont très pratiques pour toutes les personnes qui perdent sans cesse leurs binocles: amusantes et souples, elles s’accrochent à l’extérieur d’un sac pour être utilisées au moindre rayon de soleil…

Les pochettes à lunettes Any Di sont si pratiques qu’elles risquent de devenir l’accessoire indispensable de l’été prochain ! https://www.any-di.com

Dans un style tout aussi coloré, la marque Joanique a enchanté le public avec ses sacs et ses minaudières en bois laqués. Conçus par l’artiste philippin, Malou Romero, ces petits fourre-tout conjuguent à ravir le côté ludique et l’aspect stylisé.

Les minaudières Joanique en bois laqués combinent des motifs cloisonnés et des matières nobles. www.joanique.com

Beaucoup plus classiques, les sandales et escarpins de Manfredi Manara ont rendu folles les aficionadas de la chaussure. Il faut dire que ce jeune créateur milanais maitrise parfaitement le gout du détail et de la passementerie. Ses souliers « grand siècle » aux couleurs rose-bonbon sont d’une perfection et d’une féminité à se pâmer.

Entre chaussons de soie et mignardises, les souliers de Manfredi Manara sont tout simplement à croquer ! http://www.manfredimanara.com

Toujours dans le domaine de la chaussure, l’Atelier de l’Opéra National de Paris invite les dames et demoiselles à succomber à ses « ballerines urbaines ». Souples, seyants et déclinés dans toutes les couleurs, ces souliers à semelles retournées ont été cousus par la Maison Merlet, fournisseur officiel de l’école de danse. Les modèles à vraie pointe risquent d’envouter toutes les nostalgiques d’arabesques et de ronds de jambe.

L’Opéra Garnier et la Maison Merlet proposent une très belle collection de ballerines urbaines. Repetto n’a qu’à bien se tenir… http://www.souliers-operadeparis.com

Si l’on passe de l’autre côté de la Manche, l’on peut aussi découvrir Jianhui. Jeune créateur londonien, il attache énormément d’importance à la préservation de la nature et conceptualise des éco-vêtements. Ses capes et robes en bois recyclé ont ainsi l’avantage de conjuguer souplesse, légèreté et respect de l’environnement.

Le londonien Jianhui décline sa nouvelle collection autour de petits cubes de bois recyclés : un mélange d’élégance et d’éthique. http://www.jianhui.co.uk

Pour finir, nous avons craqué sur un créateur hors compétition car il joue déjà dans la cour des grands. La maison Pasotti est, en effet, l’une des références dans le monde du parapluie de luxe. Véritables oeuvres d’art, ces ombrelles italiennes sont d’une inventivité sans borne et d’une finition impeccable.

La saison des pluies approchant, il serait temps pour la France de découvrir les somptueuses ombrelles italiennes de la Maison Pasotti. http://www.pasottiombrelli.com

 

Salon Premiere Classe
Jardin des Tuileries
Du 28 septembre au 1er octobre 2017
www.premiere-classe.com

Photographies ©Mazarine Yérémian

Partager
Florence Yérémian est journaliste culturelle. Rédactrice auprès de Muséart, Paris Capitale, L’Oeil ou le BSC News, elle couvre l’actualité parisienne depuis plus de vingt ans. Historienne d’Art de formation (Paris Sorbonne & Harvard University), correspondante en Suisse et à Moscou, elle a progressivement étendu ses chroniques au septième art, à la musique et au monde du théâtre. Passionnée par la scène et la vie artistique, elle possède à son actif plus de 5000 articles et interviews.