Un nouvel animé de la série principale de Sword Art Online, ça se fête. La dernière fois, c’était il y a cinq ans avec les excellents Phantom Bullet et Mother Rosario. Depuis 2014, le succès de la licence de Reki Kawahara n’a cessé de grandir dans tous les domaines, mangas et jeu vidéo compris. Donc quand Sword Art Online Alicization, la troisième « saison » selon le découpage officiel, fait son apparition sur le site Wakanim, aucun doute que c’est là une étape majeure pour l’avenir.

Une bonne entrée en matière…

Sword Art Online Alicization anime manga wakanim kirito eugeo Alice réalité virtuelle VR light novel Reki Kawahara Underworld
N’espérez pas revoir les personnages historiques de SAO de sitôt!

Sword Art Online Alicization part pourtant sur une excellente base, car le premier épisode, plus long que la moyenne pour bien installer le scénario, soulève à la fois la curiosité et l’enthousiasme. Kirito et toute son équipe font un combat de toute beauté dans le jeu en réalité virtuelle Gun Gale Online avant de rentrer dans le réel. Plus tard et alors que Kirito se promène avec Asuna, il est attaqué et grièvement blessé. Entre la vie et la mort, il est transféré dans un centre de soins tenu secret. Le scénario vire au complot d’échelle nationale, mais la tension va vite retomber…

Sword Art Online Alicization anime manga wakanim kirito eugeo Alice réalité virtuelle VR light novel Reki Kawahara Underworld
Après 24 épisodes, on ne connaît toujours pas l’envers du décor

Le héros se réveille dans un jeu en réalité virtuelle au stade expérimental : Underworld. Il n’a plus aucun lien avec le réel et doit survivre sans aucune aide dans ce monde inconnu. C’est là que la narration a un vrai problème car l’animé de 24 épisodes va développer trois grandes phases dans Underworld, mais va progressivement mettre de côté ce qui passe dans le monde réel où tous les autres personnages sont restés. Et cela encore en dépit des enjeux très importants que suppose la technologie utilisée dans Underworld, aux applications notamment militaires. Devant tant de questions laissées sans réponses, le spectateur ne peut que s’impatienter.

… mais une intensité narrative en berne

Sword Art Online Alicization anime manga wakanim kirito eugeo Alice réalité virtuelle VR light novel Reki Kawahara Underworld
Alice, une héroïne tristement en retrait

Underworld est un simulateur un peu particulier qui retrace toute la vie d’une personne, y compris depuis l’enfance. Kirito se voit donc rajeunir et va rencontrer les deux autres héros de cette troisième saison, le jeune bûcheron Eugeo et son amie Alice. C’est là que la narration amorce un rythme assez lent, puisque cette partie n’est marquée que par le départ d’Alice, qui du même coup n’a quasiment plus aucun rôle. L’incompréhension est grande, on parle quand même de l’héroïne de l’histoire…

Sword Art Online Alicization anime manga wakanim kirito eugeo Alice réalité virtuelle VR light novel Reki Kawahara Underworld
Rina reviendra-t-elle un jour dans l’histoire? Croisons les doigts

La partie scolaire, lorsque Kirito et Eugeo entrent à l’académie pour devenir chevaliers, présente les mêmes faiblesses : l’univers heroic fantasy manque toujours de richesse et introduit d’autres personnages qui seront là encore abandonnés quelques épisodes plus tard. Un vrai gâchis… L’absence d’enjeu est criante jusqu’à la mi-saison environ, moment où l’animé introduit enfin de réels antagonistes.

Partie deux, l’histoire s’étoffe enfin

Sword Art Online Alicization anime manga wakanim kirito eugeo Alice réalité virtuelle VR light novel Reki Kawahara Underworld
Administrator est le personnage qui donne le plus de consistance à la narration

Le show s’améliore alors beaucoup car il apporte une bonne dose de mysticisme tout en rentrant davantage dans les mécaniques qui architecturent Underworld. On en apprend notamment plus sur le mystérieux Administrateur et son évolution pour le moins passionnante. L’épisode en question aborde par exemple des thèmes comme le pouvoir ou la vie éternelle, ce qui renforce le charisme de l’Administrateur et permet de s’imprégner un peu plus de l’histoire.

Sword Art Online Alicization anime manga wakanim kirito eugeo Alice réalité virtuelle VR light novel Reki Kawahara Underworld
Les effets spéciaux sur les armes sont géniaux

La seconde moitié offre plus de densité aux combats, eux-mêmes soutenus par une bande-son exceptionnelle faite d’orchestrations grandioses et de choeurs assez puissants. Les Chevaliers de l’Intégrité auxquels font face Kirito et Eugeo ont de la carrure et rappellent beaucoup les juges de Final Fantasy XII. La mise en scène de ces affrontements est généralement efficace, avec notamment des plans rapprochés ou dynamiques bien choisis. Le seul hic, c’est qu’ils peuvent être très courts : on a parfois deux échanges à l’épée avant que le duel ne soit interrompu pour telle ou telle raison, faisant brusquement s’écrouler le rythme de la narration.

Sword Art Online Alicization anime manga wakanim kirito eugeo Alice réalité virtuelle VR light novel Reki Kawahara Underworld
La combat Kirito-Fanatio est le meilleur… car suffisamment long!

Le combat entre Kirito et Fanatio est un spectacle dantesque mais les choix narratifs fait dans bien d’autres cas laissent sans voix. C’est là qu’on se dit que la faute est plus à l’écrivain qu’au réalisateur de l’animé car fondamentalement, le roman d’origine a un déroulement contestable : il ne va pas au bout des scènes d’action, il minimise le rôle de beaucoup de personnages et par là même manque de variété puisqu’il se focalise sur les deux mêmes héros pendant 24 épisodes.

Sword Art Online Alicization anime manga wakanim kirito eugeo Alice réalité virtuelle VR light novel Reki Kawahara Underworld
Le choix d’un tandem 100% masculin est pour le moins clivant en regard de l’histoire de la série

Eugeo est une sorte d’alter-ego de Kirito, on a donc deux fois le même type de personnage tout le long, ce qui est contraire à la parité héros/héroïne qui était en vigueur dans Sword Art Online jusqu’à aujourd’hui. Inutile de dire que l’animé de 2014 faisait bien mieux en termes de casting.

Sword Art Online Alicization anime manga wakanim kirito eugeo Alice réalité virtuelle VR light novel Reki Kawahara Underworld
La fin est bourrée de sottises et de non-sens

La conclusion confirme les craintes puisque l’histoire ne se finit pas et laisse le spectateur en plan avec un énorme retournement scénaristique dont les détails sont pour plus tard : l’animé donne rendez-vous en octobre pour une troisième partie de cette saison trois (vous suivez ?). Le peu d’élégance de cette coupure brutale soulève des questions : pourquoi 36 épisodes et ce trou de six mois qui laisse les fans dans l’expectative ? N’aurait-on pas pu compresser le début du scénario, très poussif, afin de caser l’essentiel en 24 épisodes avec éventuellement une ou deux OVA ? Le faible impact des dernières scènes (faussement émotionnelles) découle directement de la perte de direction de la narration globale.

D’un scénario de base moins engageant que les saisons précédentes, l’animé Sword Art Online Alicization pêche par une structure imparfaite et de gros problèmes de rythme. Le découpage empêche le spectateur d’avoir une vision globale de l’histoire, et celui-ci assiste au final à une somme de combats, plus ou moins réussis, mais sans objet. La qualité de l’animation de A-1 Pictures reste un attrait certain mais c’est un spectacle singulièrement marqué par des hauts et des bas. En voyant les choses du bon côté, on se dit que l’animé ne peut que s’améliorer lors de sa reprise en automne.

Sword Art Online Alicization anime manga wakanim kirito eugeo Alice réalité virtuelle VR light novel Reki Kawahara UnderworldSword Art Online Alicization

Réalisation : A-1 Pictures
Diffusion : Wakanim 
Automne-Hiver 2018-2019
Genre : Heroic Fantasy

 

SHARE
Thomas Froehlicher est chroniqueur Japon & Gaming. Rédacteur pour plusieurs sites spécialisés dans le jeu vidéo, il intervient sur l'actualité vidéo-ludique depuis trois ans. Sa passion pour la culture japonaise, aussi bien classique que moderne, l'a poussé à en étudier la langue en parallèle de sa majeure en finance, puis à effectuer un semestre d'échange universitaire à Sophia University à Tokyo. Il est titulaire du Japanese Language Proficiency Test niveau 1 depuis 2012, et depuis ne jure que par les versions originales en japonais.