Les quatuors de guitares sont des formations trop rares. En France, se distingue le groupe Éclisses crée en 2012 par quatre talentueux instrumentistes : Gabriel Bianco, Benjamin Valette, Pierre Lelièvre et Arkaïtz Chambonnet. Ensemble, ils ont remporté de nombreux concours européens et réalisé deux premiers albums retranscrivant à la guitare des oeuvres pour piano ou orchestre (Guitares – 2013 & Invitation française – 2015).

La trilogie du Quatuor Éclisses nous invite à une exploration orchestrale de la guitare par le biais d’arrangements et de transcriptions très contemporaines.

Leur nouvel opus, PULSE, poursuit leur exploration musicale en nous faisant voyager à travers l’Argentine, l’Espagne et l’Europe de l’Est.

L’album s’ouvre avec Les Météores, une pièce triptyque commanditée par Éclisses au compositeur franco-polonais Karol Beffa. Dès le premier mouvement, les guitares s’entremêlent dans un jeu mouvant et hypnotique où les cordes sont frappées, pincées, presque fouettées Vive et haletante cette course frénétique nous fait penser à une narration à quatre voix où les instruments se répondent, s’entrecroisent et partent sonder de nouveaux continents musicaux. En écoutant attentivement l’écriture pulsive et obsessionnelle de Karol Beffa, l’on perçoit une hystérie tzigane très caractérielle et l’on parvient même à distinguer les vibrations insistantes et acidulées d’un bouzouki grec.

Les quatre mousquetaires de l’ensemble Éclisses

Le périple se poursuit avec un arrangement de six danses roumaines écrites par Béla Bartók. Amples et suaves, ces mélodies ancestrales nous transportent dans des villages de Transylvanie pour y évoquer des coutumes populaires teintées de sonorités moyen-orientales.
Viennent alors les Danses fantastiques du compositeur Joaquín Turina : entre une Jota aragonaise, une danse basque et une farruca andalouse, l’on est cette fois happé par la fièvre et l’allegresse du folklore hispanique.

Afin de mettre en avant les personnalités éclectiques des quatre du groupe, le guitariste libano-brésilien Sérgio Assad leur a également composé une partition très originale qu’ils interprètent avec révérence : One 4 All 4 One. Alternant la galanterie, l’exubérance, la sensualité et la fureur, ces piécettes conjuguent les caractères distincts de ces jeunes virtuoses en soulignant subtilement leur complémentarité harmonique.

Passée cette « variation guitaristique des quatre mousquetaires », l’atmosphère se teinte alors d’une douce poésie à travers l’interprétation impressionniste d’une pavane de Maurice Ravel. Puis vient un final rythmé en quatre temps autour du ballet « Estancia » écrit par le grand compositeur argentin Alberto Ginastera.

Original, audacieux et très technique, l’album Pulse réinvente le vocabulaire musical de la guitare par le biais de pizzicati, de balayage des cordes et de caisses frappées. En apportant à cet instrument des sonorités singulières et un nouveau répertoire, le Quatuor Éclisses lui confère un bain de jouvence et invite chacun d’entre nous à « réviser ses classiques » !

Quatuor Éclisses : Pulse
Karol Beffa, Béla Bartók, Joaquin Turina, Sérgio Assad, Maurice Ravel, Alberto Ginastera https://www.advitam-records.com

http://www.quatuoreclisses.com

Prochains concerts 2018
27 janvier : Forum de Boissy Saint-Léger (94)
2-3 février : Palais des Congrès de Nantes (44)
30 avril : Festival classique de Saint malo (35)
14 juin : Festival de Sully sur Loire (45)
28 juin : Jeudis musicaux de Royan

Photos : Carole Bellaïche & Jean-Baptiste Millot

Partager
Florence Yérémian est journaliste culturelle. Rédactrice auprès de Muséart, Paris Capitale, L’Oeil ou le BSC News, elle couvre l’actualité parisienne depuis plus de vingt ans. Historienne d’Art de formation (Paris Sorbonne & Harvard University), correspondante en Suisse et à Moscou, elle a progressivement étendu ses chroniques au septième art, à la musique et au monde du théâtre. Passionnée par la scène et la vie artistique, elle possède à son actif plus de 5000 articles et interviews.