Pour sa nouvelle création, Thierry Harcourt a choisi de mettre en scène trois charmantes pièces de Feydeau assez peu connues du grand public. 

La pétulante Mathilde Hancisse et le talentueux Sébastien Baulain dans la pièce _Par la fenêtre_

La première (Amour et Piano) évoque la cour assidue d’un provincial auprès d’une sage demoiselle qu’il prend pour une actrice débauchée. La suivante (Par la fenêtre) nous entraine aux côtés d’une excentrique brésilienne qui débarque à l’improviste chez son voisin afin de rendre son mari jaloux. Quant à la dernière (Fiancés en herbe), elle nous livre un portrait candide du mariage à travers le regard de deux écoliers.

Feydeau n’a pas vingt cinq ans lorsqu’il écrit ces trois saynètes et pourtant son écriture possède déjà toute l’ironie et la lucidité mordante qui le caractérise : entre les adultères, les crises de jalousie et le gout du mensonge, il offre à son public un portrait de ses contemporains qui reste tout à fait d’actualité.

Nina Poulsen et Basile Alaïmalaïs interprètent les deux écoliers de _Fiancés en herbe_.png

Afin d’interpréter ces « scènes d’amour et de ménage », Thierry Harcourt a misé sur une brochette de six sympathiques comédiens : la Compagnie Nouvelle Scène. Jeunes, vifs et très complices, ils s’approprient le texte de Feydeau avec beaucoup d’entrain et de pétillance. Tour à tour burlesques ou sophistiqués, ils interprètent successivement la folle bourgeoise, le serviteur guindé ou le galant à court d’arguments. C’est drôle, fluide et gorgé de sous-entendus aussi grivois que malicieux. 

Parmi ces hystrions, l’on remarque l’espièglerie et la jolie voix de Laurence Facelina ainsi que l’exubérance de Mathilde Hancisse qui plagie fougueusement les femmes trompées. De son côté Louis-Victor Turpin incarne les grands dadais avec une amusante indolence et une voix flageolante qui nous rappelle le génial Bourvil. Tous ont un jeu assez classique et parfois un peu trop retenu excepté Sébastien Baulain dont la pupille frise au quart de tour : derrière son minois enfantin et ses sourires angéliques, ce jeune comédien aux airs d’Eddie Redmayne nous propose un jeu aussi nerveux que facétieux. Sa scène en fourrure enveloppé dans un fichu de grand-mère est à mourrir de rire ! 

Les six interprètes de la Compagnie Nouvelle Scène

Même si l’on souhaiterait d’avantage de profondeur dans les répliques et une mise en scène plus fantaisiste par rapport au texte initial, ce spectacle demeure une charmante gourmandise qui remet à l’honneur le vaudeville !

Feydeau(x) ? Trois piécettes acidulées comme des sucettes rouges !

Feydeau(x)
3 pièces en un acte de Georges Feydeau
Mise en scène Thierry Harcourt
Avec Basile Alaïmalaïs, Sébastien Baulain, Laurence Fecelina, Mathilde Hancisse, Nina Poulsen, Louis-Victor Turpin et en alternance Marc Maurille et Antoine Paulin 
Théâtre du Lucernaire 
53 rue Notre-Dame-des-Champs – Paris 6e 
Réservations : 0145445734
www.lucernaire.fr

 

Jusqu’au 21 janvier 2018
Du mardi au samedi à 20h
Le dimanche à 17h 
Le spectacle dure 1h10 
Photos de Mirco Maglioca

Partager
Florence Yérémian est journaliste culturelle. Rédactrice auprès de Muséart, Paris Capitale, L’Oeil ou le BSC News, elle couvre l’actualité parisienne depuis plus de vingt ans. Historienne d’Art de formation (Paris Sorbonne & Harvard University), correspondante en Suisse et à Moscou, elle a progressivement étendu ses chroniques au septième art, à la musique et au monde du théâtre. Passionnée par la scène et la vie artistique, elle possède à son actif plus de 5000 articles et interviews.