Voilà après plus de deux ans de discussions et d’imagination sur « ce que sera » la plateforme. Il est l’heure pour elle de se dévoiler au monde avec son lancement aux USA, au Canada et aux Pays-Bas. Tour d’horizon de son lancement à quelques mois de sa venue chez nous.

Disney + est le service SVoD (vidéo à la demande pas abonnement) de l’immense firme Disney. Son lancement se déroule en plusieurs phases avec en premier lieu les Etats-Unis, le Canada et les Pays-Bas aujourd’hui 12 Novembre puis l’Australie et la Nouvelle-Zélande mardi 19 Novembre puis le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et donc la France au printemps le 31 Mars 2020. Niveau contenu, la plateforme va rassembler l’ensemble du catalogue du groupe c’est-à-dire les productions Disney, Marvel, Lucas Films, Pixar et National Geographic. Au programme donc les plus grands classiques, les grosses marques (type Star Wars) ainsi que des documentaires, des séries mythique (comme Phénomène Raven) puis des productions originales disponibles uniquement sur la plateforme.

Pour son lancement aux Etats-Unis, on note que 7500 épisodes de séries et 500 films seront proposés durant la première année d’activité. Egalement, le site « What’s on Disney + » évoque la présence de 25 séries et 10 films originaux disponibles et créés pour Disney + directement. Par ailleurs, on retrouve aussi presque l’ensemble des animations « Pixar », les opus importants comme « Pirates des Caraibes ou les immenses classiques tel que Le Roi Lion ou Les 101 Dalmatiens. Niveau tarif, l’abonnement coute 6.99 dollars par mois et il permet d’avoir 7 comptes connectés en simultanés. Le prix de son lancement Français devrait être identique mais augmentera pour atteindre la somme maximale de 8.99 euros. Par ailleurs, la plateforme se présente sous forme d’application pour les Smart TV, les Smartphones ainsi que sur les consoles de salon (PS4/XBOX ONE) puis sur les clés de screencast comme la Google Chromecast. Par ailleurs, il est fort probable que la plateforme soit commercialisé dans l’hexagone également comme « option payante » dans une offre du groupe privé Canal + comme ils le font actuellement avec OCS et NETFLIX. Enfin, notons que le groupe Disney sera probablement freiné dans son développement car les lois Française empêchent les plateformes de proposer un film durant 36 mois après sa sortie en salles. Ce délai peut être réduit à 17 mois si Disney s’accorde avec l’industrie du cinéma pour financer des créations. Egalement, ce délai peut descendre à 8 mois seulement si une chaine de télévision est créée comme Canal+ et OCS. (source Business Insider).

Franck.MOILIER – @Franckm22