Il est probablement le plus grand coach de l’histoire du TOP 14 et du Stade Toulousain et il vient de mettre un terme à sa carrière d’entraineur. Retour sur le parcours de Guy Noves en passant évidemment par Toulouse mais également par son passage à la tête du XV de France.

Ses débuts 1988-1992

Alors qu’il est professeur d’EPS dans un collège a proximité de Toulouse, Guy Noves est également entraineur des Reichel du Stade Toulousain. Après un titre de champion de France dans cette catégorie, le président de l’époque décide de le faire monter dans l’équipe professionnelle pour intégrer le staff aux commandes de l’équipe phare avec le duo Skréla-Villepreux. Malgré le titre obtenu en fin de saison il vit une année infernale détenant le rôle de médiateur entre le duo de coach et les joueurs et non celui d’adjoint comme il le pensait au départ. L’année suivante, il décide de quitter son club Toulousain pour celui de Blagnac après avoir été « berné » par sa direction qui voulait le faire redescendre chez les espoirs alors que les promesses étaient différentes.

Le retour « à domicile » 1993 – 2015

Après son année d’évadé hors du Stade Toulousain, Novès est rappelé par le nouveau président Bouscatel pour reprendre ses habitudes dans son club de cœur. Malgré des débuts bons, il subit la fronde de joueurs voulant profiter de son inexpérience mais fait basculer la balance avec le soutien de son président pour 4 saisons fructueuses et ses premiers titres majeurs. En 1996, le départ de son adjoint Serge Lairle permet à Guy Novès d’accroitre son influence sur l’ensemble du club sans les joueurs emblématiques avec qui il ne souhaitait pas évoluer. Sept ans après son retour sur le banc, il décide enfin de se consacrer à 100% au club en quittant son poste de professeur au collège et prend avec lui un vrai staff qui connait le club et qu’il a formé pour répondre parfaitement à ses exigences avec des résultats toujours si probants jusqu’à son départ à l’issu de la saison 2014/2015. Amoureux du terrain, il est à l’opposé des Entraineurs-Managers du championnat et refuse de prendre place en tribunes pour observer la rencontre en se situant au plus proche de la ligne de touche pour distribuer au mieux ses consignes.

Le palmares de Guy Noves

Sur ses 23 années à la tête du club, Guy Noves détient un palmares monumental. Il a cherché un nombre incroyable de finales et de sacres dont 6 finales de Coupe d’Europe pour 4 titres, 13 finales de Championnat de France pour 10 titres mais aussi 4 sacres plus « minimes » avec le Challenge Yves du Manoir, la Coupe de France, le Trophée des Champions et le Trophée de Coubertin. A son départ, il s’est trouvé aux commandes du Stade Toulousains pour 819 matchs officiels pour 579 victoires, 19 nuls et 221 défaites.

L’Equipe de France

En 2011, il refuse le poste pour finalement se porter candidat en 2015 afin d’obtenir ce rôle important. Débutant par deux victoires (dont l’Irlande que les bleus n’avaient plus fait de réussis à battre depuis 5 ans) le parcours en bleus se complique avec des mauvais résultats et un palmarès faible de seulement 7 victoires en 21 rencontres. Suite à ces résultats, il devient le premier sélectionneur a être limogé durant son mandat et embarque la Fédération Française de Rugby en procédure pour « rupture brutale sans procédure préalable ».

L’annonce de sa retraite

Lundi, le toulousains annonce à l’AFP qu’il « préfère mettre un trait » à sa carrière car il a « une sorte d’écœurement ». Il est remonté contre la Fédération et espère trouver de « l’apaisement » par la suite en annonçant tout de même que ce sera « Lorsque les gens qui m’ont fait souffrir souffriront à leur tour ».

Franck Moilier – @Franckm22

Franck Moilier est journaliste polyvalent. Après des années autour du sport à Montpellier, il s’est rendu pendant quelques temps sur les ondes comme journaliste, producteur ou encore auteur. Aujourd’hui, il évolue toujours entre le sport, le théâtre et la radio afin de prendre du plaisir avec ses métiers « passions ».