Respect pour la catastrophe de Furiani

Ce weekend aura lieu la 35e journée de Ligue 1 mais également la 36e journée de Ligue 2 cependant le 5 mai demeure une date très spéciale depuis la catastrophe de Furiani…

Rappel des faits

Furiani - 5 mai - Syma News - foot - catastrophe de Furiani - Match - Corse - OM - SCBastia - pas de match le 5 mai - pétition - coupe de france - championnat de France - Roxana Maracineanu - Ultras
La tribune comble était en fête pour cette demi-finale de Coupe du France / Amadori

En 1992, dans le cadre de la demi-finale de la Coupe de France entre le Sporting Club Bastia et l’Olympique de Marseille, le club corse décide de raser la petite tribune de 750 places du stade Armand Cesari afin de construire une grande tribune de 9500 places dans un temps record pour avoir le plus grand nombre de spectateurs mais aussi une jolie entrée d’argent.

Après une construction express et des commissions de sécurités bafouées ou non-valides, le match se prépare malgré tout. Le jour du match, alors que la tribune se remplie, les ouvriers de la société procèdent encore aux derniers serrages tandis que la dernière commission s’annule car le préfet en charge de la sécurité se rend à l’aéroport pour accueillir la délégation phocéenne.

Alors que le match doit débuter quelques minutes plus tard et que TF1 prend l’antenne pour diffuser la rencontre, le speaker – bien conscient des risques – demande à 20H15 de « ne pas taper des pieds sur le sol » mais rien n’y fait : la partie haute de la tribune s’effondre dans un immense fracas à 20H23…

Immédiatement, la rencontre est suspendue alors que les secours arrivent et que les spectateurs présents dans la partie basse envahissent la pelouse afin de ne pas être pris au piège et de laisser place aux pompiers.

Présent dans le vestiaire, Bruno Valencony – gardien du SCBastia – se souvient dans Le Point : « On a entendu un bruit énorme et on est tous ressortis. On a de suite compris et avec plusieurs coéquipiers et même des Marseillais, on s’est précipités pour décrocher les grillages de la tribune nord et évacuer les premières personnes qui, prises de panique, se retrouvaient écrasées les unes contre les autres. Ce sont des images que je n’oublierai jamais ».

Le premier bilan à 22H fait état d’1 mort et de 50 blessés mais le dernier atteint les 18 morts – dont 4 journalistes Sportifs – et 2357 blessés !

La pétition «  PAS DE MATCH LE 5 MAI »

Furiani - 5 mai - Syma News - foot - catastrophe de Furiani - Match - Corse - OM - SCBastia - pas de match le 5 mai - pétition - coupe de france - championnat de France - Roxana Maracineanu - Ultras
Les spectateurs sortent des décombres après la chute de 15m / Amadori

Vingt ans après la catastrophe et alors que cela n’était presque jamais arrivé, les instances programment le weekend du 5 Mai 2012 la finale de la Coupe de France mais également une journée de Championnat de France !

Absolument outrées, les familles des victimes se lient afin d’écrire à la Ministre de l’époque, Chantal Jouano et obtiennent facilement le changement de date. En parallèle, David Douillet, le ministre suivant Chantal Jouano reconnait être impuissant pour bouger les choses. C’est à ce moment-là que le mouvement « PAS DE MATCH LE 5 MAI » se forme via une pétition recueillant 10.000 signatures en une semaine contenant des noms immenses du football français comme Didier Deschamps, Arsène Wenger, Jean-Pierre-Papin ou encore Luis Fernandez. Sous la pression la Ligue de Football Professionnel décale la journée.

Les polémiques de cette saison

Furiani - 5 mai - Syma News - foot - catastrophe de Furiani - Match - Corse - OM - SCBastia - pas de match le 5 mai - pétition - coupe de france - championnat de France - Roxana Maracineanu - Ultras
La pelouse est le lieu des premiers secours /Amadori

Alors que le Collectif des Victimes de la catastrophe de Furiani doit se réunir comme tous les ans, la nouvelle ministre Roxana Maracineanu crée une nouvelle fois la polémique. Après des déclarations franchement limites et donneuses de leçon sur le monde ULTRAS qu’elle ne connait pas, elle se dit « n’ayant pas forcément d’avis » à la question de l’annulation des matchs professionnels à cette date.

Soulignant ce « mépris » envers la plus grande catastrophe sportive Française, le collectif a décidé de poursuivre ses œuvres pour honorer les victimes de ce drame tout comme les acteurs du football hexagonal qui soutiennent également tous cette idée de ne pas jouer au ballon rond le 5 Mai en France.

Un soutien unanime du monde ULTRAS

Le virage Sud du Vélodrome de Marseille fait part de son soutien /AFP

Le monde Ultras a ses défauts mais aussi d’immenses qualités, capable de réunir dans une ferveur incroyable des personnes de tout horizon, il est aussi capable de s’unir entre supporters rivaux. A coup de manifestations communes comme en 2013 à Montpellier ou de communiqués, ils se regroupent également via d’autres moyens de soutien à la catastrophe de Furiani. De ce fait, il est régulier que nous voyons dans nos virages ou kops des banderoles ou chants provenant des Stéphanois, Lyonnais, Ajacciens, Marseillais ou autres pour faire entendre d’une seule et unique voix « PAS DE MATCH LE 5 MAI ».

Furiani - 5 mai - Syma News - foot - catastrophe de Furiani - Match - Corse - OM - SCBastia - pas de match le 5 mai - pétition - coupe de france - championnat de France - Roxana Maracineanu - Ultras
La stèle à la mémoire des victimes de la catastrophe de Furiani du 5 mai 1992 se trouve devant le Stade Armand Césari en Haute Corse