Ce lundi 30 juillet, la loi concernant l’interdiction des portables dans les écoles, collèges et certains lycées, a été officiellement adoptée.

À l’heure où l’addiction aux smartphones est de plus en plus notable, l’école joue son rôle d’éducation en éloignant les écoliers et étudiants des écrans de téléphone.

Loi de protection

Le mois dernier, la SMEREP publiait son étude annuelle concernant la vie des étudiants. Celle-ci aborde un nouveau thème, non négligeable : « la santé numérique ». Il y est révélé que les étudiants eux-mêmes reconnaissent que leur smartphone a un impact sur leur concentration (56%), la qualité de leur sommeil (50%) et 42 % lient leur utilisation à des maux de tête.

À l’heure où 86 % des 12-17 ans ont déjà un portable, et que de plus en plus d’études prouvent les effets des radiofréquences sur le cerveau mettant en danger la mémoire ; il est temps de se questionner sur la place des objets connectés dans la vie de nos jeunes.

De par cette loi, le gouvernement cherche à protéger la concentration des élèves en classe, mais aussi la vie sociale à l’école. En effet, il est bon de rappeler que l’hyper connexion des jeunes via leur smartphone, a fait évoluer un nouveau délit de plus en plus rependu dans les cours de récréation : le cyber-harcèlement.

cyber harcelement

Malgré la création de campagnes de communication, de séries pour ados, et de cours de prévention au sein des écoles … Les chiffres restent inquiétants : en France 40% des élèves affirment avoir été touchés par ce type de violence en ligne. De plus, les suicides en résultant représentent la deuxième cause de mortalité chez les 15 – 24 ans.

Alors, bonne ou mauvaise idée ?

Cette détox imposée par les écoles, pourraient aider les jeunes à prendre du recul face aux objets digitaux et aux réseaux sociaux auxquels ils sont continuellement connectés. Et donc pallier à tous les désagréments que cela entraîne.

Les bienfaits sur la santé & l’éducation des écoliers n’étant plus à prouver, certains professeurs restent sceptiques et évoque le retour arrière technologique que cette loi provoquera.

À savoir la gestion de la vie scolaire (emploi du temps, absences), qui se faisait sur les smartphones pour une grande partie des établissements. Les équipes d’Education doutent des moyens qui seront mis en place pour faire respecter de cette nouvelle règle au sein de tous les établissements, et ce, dès le moins prochain.

enfant smartphone

Certes, l’Ecole a une place importante dans l’éducation des jeunes, mais n’oublions pas le rôle des parents. La prévention concernant les écrans commence dès le carnet de santé remis à la naissance de nos chères « têtes blondes » .

Même Steve Jobs, Mark Zuckerberg, et des dirigeants Google, ont pu souligner l’importance d’éloigner leurs enfants des monstres digitaux crées par leurs soins. Dans une interview de 2010 dans le New York Times, lorsqu’on demandait à Steve Jobs si ses enfants appréciaient l’Ipad, celui-ci affirmait simplement : « Nous limitons l’utilisation des nouvelles technologies par nos enfants« , ajoutant « Ils ne l’ont jamais utilisé« . Réponse simple et claire qui en dit très long.

Il est important de ne pas oublier le poison que peuvent devenir les objets connectés sur nos enfants et ados. Pour cela, gérez au mieux leur consommation en téléphonie mobile, et optez pour des mini forfaits bloqués !

Partager
Chloé Athiel est une passionnée du monde digital. Férue de nouvelles technologies, elle est en charge de la communication de la société de téléphonie SYMA mobile. Elle est également rédactrice pour Syma News.