Et si l’Europe rivalisait avec ses concurrents asiatiques ? C’est le pari de la marque munichoise, Gigaset, avec sa nouvelle gamme de smartphones.

Lassé de voir les usines de fabrication européennes mettre la clé sous la porte, à l’instar de Nokia en Allemagne et en Roumanie, le fabriquant mise sur la légendaire qualité allemande pour contrer la menace d’Asie. Le plan ? Commercialiser des téléphones dont la chaîne de fabrication est centralisée en Allemagne, dans son usine de haute-technologie à Bocholt.

Gigaset & la qualité allemande

Déjà une référence sur le marché de la téléphonie résidentielle, l’ancienne filiale de Siemens veut maintenant ajouter une corde à son arc. Et cela, en se plaçant sur un des marchés les plus concurrentiels au monde : le smartphone. Gigaset lance donc un modèle de milieu de gamme 100% « Made in Germany », aux caractéristiques qui n’ont rien à envier aux asiatiques !

Voici le GS185, présenté jeudi dernier (le 28 juin)

 

  • Dimensions : 147 x 70,6 x 8,8 mm
  • Ecran : HD+ 18:9e de 5,5 pouces
  • Mémoire vive de 2 Go & 16Go de stockage
  • Processeur : Snapdragon 425 de Qualcomm
  • Programmation : Android 8 Oréo
  • Batterie de 4.000 mAh avec recharge rapide
  • Lecteur d’empreinte digitale au dos
  • 2 appareils photos (avant et arrière) de 13 mégapixels avec autofocus à détection de phase
  • Le + produit : le son, qui demeure d’une grande qualité avec la HD Voice
  • Deux coloris proposés : Midnight Blue et Metal Cognac

Avec ceci, on peut capitaliser sur le côté éthique du « Made in U.E »  :

  • L’usine au cœur de l’Europe4 : engageant moins de délais de livraison
  • Une empreinte carbone amoindrie par rapport aux importations de Chine
  • Traitement SAV moins long
  • Les normes écologiques plus respectueuses de l’environnement qu’en Asie

Le GS185 sera commercialisé 179 €, ce qui le rend aussi accessible que ses concurrents chinois.

L’espoir europ5éen

Bien que le modèle « Volks » de la marque germanique ait été un échec l’an dernier, l’espoir misé sur le GS185 est grand & cela promet d’autres produits « Made in Germany ».

Si Gigaset suit la trace de son voisin français Wiko, on peut se demander si les marques europé6ennes connaîtront un succès d’ampleur asiatique ?

Partager
Chloé Athiel est une passionnée du monde digital. Férue de nouvelles technologies, elle est en charge de la communication de la société de téléphonie SYMA mobile. Elle est également rédactrice pour Syma News.