Le combat du siècle sest déroulé samedi soir, dans la petite salle du Madison Square Garden de New-York, dans le plus grand des silences médiatiques

Vasyl Lomachenko et Guillermo Rigondeaux, double champions olympiques, autrement dit la crème de la crème du noble art mondial se sont affrontés pour un titre WBO des super-plumesUn événement de dimension inédite !

Exit les impostures de combat telles que Conor McGregor Vs Floyd Mayweather, ce week-end, le choc entre les deux meilleurs boxeurs mondiaux était bien évidemment très attendu. Les boxeurs pèsent à eux deux quatre médailles d’or olympiques.

Vasyl Lomachenko « Hi-Tech » est un véritable phénomène : double champion olympique en 2008 et 2012, double champion du monde en 2009 et 2011 et champion d’Europe 2008. L’Ukrainien possède un palmarès monstrueux et rarissime chez les amateurs : 396 victoires pour seulement une défaite.

 

Saïd Bennajem, entraîneur au Boxing Beats d’Aubervilliers, a tout de suite repéré Vasyl Lomachenko sur le ring, lors du championnat du Monde 2005 en Chine :

« Il a tellement une aisance sur le ring et un sens de l’anticipation qu’il peut se permettre de travailler à la distance qu’il veut. Il s’adapte en fonction des adversaires. Son coup d’œil et son sens du placement lui rendent les choses plus facile ».

4 c’est le nombre d’adversaires qui ont choisi d’abandonner, impuissants face à la science du ring de « Hi-Tech ».

« Il a une faculté dadaptation hors normes il est capable en quelques secondes de lire la boxe de ses adversaires et de mettre en place une tactique ou den changer rapidement. Il va vite et analyse vite les situations. Cest un très grand technicien. Déjà en amateur il était techniquement au dessus du lot par sa vitesse et son anticipation » poursuit Saïd Bennajem.

 

 

Guillermo Rigondeaux « El Chacal », invaincu jusqu’ici, est lui aussi double champion olympique en 2000 et 2004. Originaire de Cuba, pays de la boxe, sa boxe est logiquement imprégnée de l’école nationale : tout en déplacement sur les jambes. Boycotté car jugé pas assez « marketing » par les promoteurs de boxe, le protégé de Pedro Diaz a boxé deux fois seulement en deux ans…

Samedi, le « Theater » petite salle du Madison Square Garden a été le théâtre pour le coup d’une domination totale de Lomachenko sur Rigondeaux forçant même ce dernier a abandonner à la 6ème reprise, apparemment blessé à la main gauche…

 

L’Ukrainien signe là sa 10ème victoire et 7ème consécutive avant la limite chez les pros. Le boxeur de 29 ans, modeste, a déclaré après le combat :

« Ce n’était pas sa catégorie donc ce n’est pas un grand succès pour moi, a-t-il affirmé. C’est un bon boxeur avec des grandes qualités mais je me suis ajusté à son style ».

Le bilan de ce combat reste tout de même mitigé. Les fans attendent déjà une revanche de Guillermo Rigondeaux en pleine possession de ses moyens…

Partager