« N’attendez pas que l’on vous fasse de la place, prenez-la ! »

Cela fait presque 20 ans que Saïd Bennajem, entraîneur du célèbre club de boxe : le Boxing Beats d’Aubervilliers,  consacre sa vie à la boxe féminine. Ce papa de jumeaux connaît paradoxalement bien les femmes et surtout leurs capacités à constamment se surpasser. Il a formé de grandes championnes comme Sarah Ourahmoune, vice-championne olympique 2016. Canal + diffuse actuellement un documentaire qui retrace son parcours « Sarah la combattante ».

«  Saïd c’est un psychologue avant tout, il comprend et sait gérer les émotions des femmes » confie Laetitia Bakissy, sociétaire du Boxing Beats et demi-finaliste des championnats de France 2017.

Avant de consacrer sa vie à former des championnes, Saïd a été quart de finaliste aux JO de Barcelone en 1992 et sacré deux fois champion de France chez les professionnels.

En 1999, la jeune Sarah Ourahmoune, à peine âgée de 14 ans, passe la porte du Boxing beats à la recherche d’un club de Taekwondo. Pour le patron du club, c’est la révélation. Il propose à Sarah d’essayer d’enfiler les gants. Cette dernière accepte et signe le début d’une belle histoire.

 

Très vite, Saïd lui cède toute sa confiance et la jeune femme, mal à l’aise au début, prend plaisir à donner des coups et les parer.

20 ans plus tard, le palmarès de Sarah reflète leur travail et leur complicité : 

10 fois championne de France, quadruple championne de l’Union Européenne, championne du Monde 2008 et vice-championne olympique 2016.

Une liste de succès assez éloquente sur les compétences du coach d’Aubervilliers.

Puis plusieurs championnes vont suivre les traces de Sarah dont Lucie Bertaud, quintuple championne de France et championne d’Europe 2007 :

« Saïd c’est l’excellence de la boxe féminine. Aucun coach n’égale ses 56 titres nationaux. Quand tu as une ambition, un rêve, il sait t’emmener jusqu’au bout » livre Lucie, devenue aujourd’hui présentatrice de sa propre émission de télévision.

Justement, en 2007, Saïd consacre tout son été à Lucie afin qu’elle parvienne à arracher le titre européen chez les -63kg. C’est chose faite, la sociétaire du Boxing Beats s’impose face à la Suédoise en finale et décroche alors une nouvelle médaille d’or européenne pour le club :

« J’ai confiance en mes boxeuses, je sais que si nous nous donnons à fond l’un et l’autre, les ambitions seront réalisées et les rêves atteints. C’est d’ailleurs ce qui m’anime au plus haut point ».

Aujourd’hui, de nouvelles graines de championnes ont pris la relève. A l’instar de Mayli Nicar, vice-championne d’Europe 2016 et championne de France 2017 mais aussi Stely Fergé, championne de France 2016 ou encore Rima Ayadi, jeune boxeuse forte d’un palmarès de 12 victoires pour 2 défaites.

Ces jeunes femmes sont déterminées à enfoncer toutes les portes et comme dirait Saïd « si ça ne marche pas, on passe par la fenêtre ».

Partager
Cynthia Lauvergeon est journaliste de sport. Pigiste pour la chaîne de télévision SFR SPORT 5, elle aime particulièrement raconter des histoires en vidéo ou par écrit. Cynthia vient tout juste de réaliser son 1er documentaire de 26minutes. Passionnée par le sport, elle couvre l'actualité nationale et internationale de l'univers du combat.