Un tour sur la suite du Tour de France 2019

Cette édition du Tour de France nous emmène de Bruxelles à Paris avec évidemment des passages dans les Pyrénées et les Alpes. Au programme, 21 étapes pour 3480 kilomètres. Après avoir fait un point sur les dix premières étapes de la course, il est temps de revenir sur les étapes suivantes de cette édition 2019.

Les Pyrénées juste avant les Alpes et Paris.

sport - cyclisme - velo - tour de france - ewan - pinot - yates - alaphilippe - maillot jaune
Caleb Ewan remporte la première étape de sa vie au tour de France / RTBF

On poursuit donc ce point avec la onzième étape n’ayant qu’un enjeu pour les sprinteurs entre Albi et Toulouse. Le fait marquant de la journée sera une chute massive au sein du peloton qui met à terre des coureurs comme Richie Porte et Nairo Quintana. Cette chute entraine l’abandon de Niki Terpstra favoris mais également la perte de 5 minutes au général pour Giulio Ciccone. Dans les derniers kilomètres, Aimé De Gendt fait exploser l’échappée partie au kilomètre 0 mais est finalement mangé par le peloton qui termine au sprint avec la victoire de l’Australien Caleb Ewan.

Pour la douzième étape de cette grande boucle 2019, les coureurs arrivent en montagne via les Pyrénées. Au programme de cette journée entre Toulouse et Bagnères-de-Bigorre les premiers cols avec Peyresourde ou encore la Hourquette. Après une échappée non menaçante pour le maillot jaune de trente-cinq coureurs, c’est finalement Simon Yates qui remporte sa première étape du Tour 2019.

 

sport - cyclisme - velo - tour de france - ewan - pinot - yates - alaphilippe - maillot jaune
Numéro fantastique de Julian Alaphilippe sur le chrono de Pau / CourrierInternational

Pour la treizième étape, on retrouve le très attendu contre-la-montre de 27KM autour de Pau qui coïncide avec le centenaire de la première remise du maillot jaune de l’histoire du Tour.  Comme pour chaque contre-la-montre individuel, les coureurs s’élancent dans l’ordre inverse du classement général donc on retrouve les favoris et le maillot jaune à la fin de la journée. Au chronomètre, Kasper Asgreen tient la tête durant plus d’une heure (35’52) jusqu’au passage de Thomas De Gendt qui lui reprend une vingtaine de seconde (35’36). Par la suite, les rouleurs comme Uran ou Porte sont au rendez-vous mais personne ne parvient à faire tomber le chronomètre. Geraint Thomas parvient à prendre la tête avec un temps référence (35’14) mais le maillot jaune Julian Alaphilippe réalise un parcours parfait et boucle ce contre-la-montre en reprenant du temps là où personne ne l’attendait (35’00). Le maillot jaune ne change pas et, est même conforté par le Français avant les terribles Pyrénées. Par ailleurs, notons que le Belge Wout Van Aert a été contraint d’abandonner après une lourde chute pendant son chrono.

sport - cyclisme - velo - tour de france - ewan - pinot - yates - alaphilippe - maillot jaune
Simon Yates remporte deux étapes cette semaine / WE

La première grande étape de montagne part de Tarbes pour arriver du sommet du col du Tourmalet avec le premier col hors catégorie de l’épreuve et la barre des 2 000 mètres d’altitude franchie. En début d’étape, une échappée de 17 coureurs se forme jusqu’au col du Soulor ou l’échappée s’effrite naturellement avec les difficultés. Dans les rampes du Tourmalet, la GROUPAMA-FDJ profite pour tenter le coup avec David Gaudu qui emmène Thibaut Pinot. Alors qu’il ne reste plus qu’une poignée d’hommes pour jouer la victoire d’étape au sommet, Thibaut Pinot s’extirpe d’un dernier groupe de résistants pour s’imposer alors que Julian Alaphilippe attrape la deuxième place avec la bonification pour conforter son maillot jaune.

La triplette pyrénéenne s’achève entre Limoux et le Prat d’Albis. Alors que l’échappée prend forme avec 28 coureurs, à l’arrière, un gruppetto se forme déjà avec le maillot à pois Tim Wellens. Le Port de Lers fait une première sélection dans le peloton et parmi les échappées, mais c’est le Mur de Péguère qui fait exploser tous les groupes. A l’avant, Simon Geschke et Simon Yates s’extirpent du groupe de tête tandis que dans le peloton, devenu groupe maillot jaune, les favoris restent en place mais Julian Alaphilippe perd tous ses coéquipiers. Dans l’ultime ascension vers le Prat d’Albis, Simon Yates parvient à lâcher Geschke et se retrouve seul en tête pendant que derrière tout s’agite. Pinot – dans une forme monumentale – creuse l’écart sur l’ensemble des favoris et Julian Alaphilippe montre ses limites. Au sommet, Simon Yates remporte sa deuxième victoire d’étape sur ce Tour tandis que Pinot arrive deuxième pour empocher 6 secondes de bonifications supplémentaires. Enfin, dans la douleur Alaphilippe « limite la casse » et n’a perdu qu’une trentaine de secondes, ce qui lui permet de conserver encore et contre toute attente son maillot jaune. Au général, Alaphilippe ne perd donc qu’une trentaine de secondes sur Thomas alors que Pinot se replace pour pouvoir jouer la victoire finale de l’édition 2019

SHARE
Franck Moilier est journaliste polyvalent. Après des années autour du sport à Montpellier, il s’est rendu pendant quelques temps sur les ondes comme journaliste, producteur ou encore auteur. Aujourd’hui, il évolue toujours entre le sport, le théâtre et la radio afin de prendre du plaisir avec ses métiers « passions ».