Un point sur la première semaine du Tour de France 2019

Cette édition du Tour de France nous emmène de Bruxelles à Paris avec évidemment des passages dans les Pyrénées et les Alpes. Au programme, 21 étapes pour 3480 kilomètres. Après une semaine de course, il est temps de revenir sur les dix premières étapes de cette édition 2019.

Les cinq premières étapes

cyclisme - velo - tour de france - grande boucle - teunissen - pinot - alaphilippe - ciccone maillot jaune
Teunissen premier maillot jaune Hollandais depuis 1989 / BELGA

La première étape Bruxelles-Charleroi-Bruxelles est promise aux sprinteurs malgré ça, Greg Van Avermaet passe en tête le mur de Grammont pour obtenir le premier maillot à pois de 2019. Après une belle étape sur le devant de la course, les échappés finissent par être repris, et plus aucun fuyard ne parvient à se détacher de sorte que la victoire finale se joue entre les favoris du sprint comme prévu. Néanmoins, une chute à deux kilomètres de l’arrivée met plusieurs coureurs à terre et c’est alors le néerlandais Mike Teunissen qui passe la ligne en tête endosse le maillot jaune du Tour. Notons que c’est le premier Hollandais depuis Erik Breukink en 1989 qui porte le maillot de leader de la course.

Lors du contre-la-montre par équipes, toujours à Bruxelles, des premiers écarts entre les favoris à la victoire finale se creusent. L’équipe Ineos se place en tête tout le long du contre-la-montre. Le grand perdant du jour est Romain Bardet, avec son équipe AG2R La Mondiale, qui perd plus d’une minute sur les favoris. S’élançant en dernier, l’équipe Jumbo-Visma parvient à être la plus rapide et permet à Mike Teunissen de conforter son maillot jaune, et à Wout Van Aert d’endosser le maillot blanc de meilleur jeune

cyclisme - velo - tour de france - grande boucle - teunissen - pinot - alaphilippe - ciccone maillot jaune
Alaphilippe surprend son monde et endosse également le jaune / AFP

La troisième étape entre Binche-Épernay revient en France et voit un Français gagner. À 50 km du terme, les Deceuninck-Quick Step accélèrent l’allure aux côtés des Jumbo-Visma pour la victoire d’étape pendant qu’au même moment dans l’échappée, Tim Wellens file en solitaire pour tenter sa chance. Bien qu’il reste un long moment devant, il obtient le prix de la combativité mais se fait reprendre et déposé par le Français Julian Alaphilippe qui relie l’arrivée en vainqueur pour endosser le premier maillot jaune tricolore depuis 2014 et Tony Gallopin.

Le principal événement de la quatrième étape Reims-Nancy est une échappée de trois coureurs reprise dans les vingt derniers kilomètres. Lilian Calmejane tente alors sa chance en solitaire mais est repris à 6 km de l’arrivée pour un sprint final gagné par Elia Viviani le coéquipier de Julian Alaphilippe.

L’étape cinq entre de Saint-Dié-des-Vosges à Colmar est la première étape voyant des cols (2e catégorie). Après une quinzaine de kilomètres, une échappée de quatre coureurs s’extirpe du peloton mais leur avance ne dépasse pas les 3 minutes. Rejoints dans la dernière montée répertoriée par un peloton réduit, le final est animé par des attaques mais l’arrivée se joue au sprint. Ce dernier dominé très largement par Peter Sagan qui conforte son maillot vert.

Les étapes suivantes..

cyclisme - velo - tour de france - grande boucle - teunissen - pinot - alaphilippe - ciccone maillot jaune
Ciccone prend à son tour la place de leader après une belle échappée / SIROTTI

La première étape de montagne du Tour 2019 est la sixième entre Mulhouse et la Planche des Belles Filles. Après une superbe échappée de 14 coureurs, c’est la première étape qui voit ses échappés finir la course en tête. Comptant jusqu’à 9 minutes d’avance sur le peloton, l’échappée boucle cette étape avec 2 coureurs. Notons que pour cette étape, Ciccone endosse le maillot jaune pour 6 secondes devant Julian Alaphilippe.

La septième entre Belfort et Chalon-sur-Saône est importante car c’est la plus longue étape de cette édition. Les Français Yoann Offredo et Stéphane Rossetto sortent seuls du peloton dès le kilomètre 0 et sont repris à 12 kilomètres de l’arrivée pour un sprint intense que Dylan Groenewegen remporte au physique devant les grands sprinteurs Caleb Ewan et Peter Sagan.

L’étape huit entre Mâcon et Saint-Étienne est promise aux baroudeurs avec de nombreuses côtes. De ce fait, le peloton contrôle son échappée et les montées égrainent le peloton coureur après coureur. A l’approche de l’arrivée, la côte de la Jaillière est le théâtre de plusieurs faits de course comme De Gendt qui fait le trou avec De Marchi pour finir en solitaire puis l’attaque de Julian Alaphilippe suivi par Thibaut Pinot. Collaborant, les tricolores creusent l’écart et terminent 2 et 3 pour faire la très bonne opération.

cyclisme - velo - tour de france - grande boucle - teunissen - pinot - alaphilippe - ciccone maillot jaune
Le duo tricolore a parfaitement collaboré pour creuser l’écart / SIROTTI

La neuvième étape entre Saint-Étienne et Brioude est spéciale avec son profil vallonné. Très rapidement, une échappée d’une quinzaine de coureurs se forme pour avoir jusqu’à un quart d’heure d’avance sur le peloton. Malgré quelques attaques et des pertes dans les fuyards, le peloton laisse couler cette après-midi et Daryl Impey s’impose au Sprint devant Tiesj Benoot son camarade de la journée. Finalement, le peloton boucle la journée avec seize minutes de retard sur le duo.

Enfin, juste avant l’arrivée dans les Pyrénées et la journée de repos, une dernière étape de transition entre Saint-Flour et Albi. Après quelques kilomètres, six hommes sortent du peloton mais la course va littéralement vriller dans la dernière portion de kilomètres. La Deceuninck-Quick Step, emmenée par Julian Alaphilippe en jaune, accélère brutalement lors d’un moment de vent pour surprendre les concurrents et c’est finalement Wout Van Aert qui s’impose en résistant de justesse au retour d’Elia Viviani qui le suit d’un boyau sur la ligne d’arrivée. Derrière, l’accélération de la Deceuninck-Quick Step a fait mal, Pinot, Porte et Fuglsang perdent 1’39 sur le maillot jaune. Julian Alaphilippe est donc seul en tête, avec plus d’une minute d’avance sur Thomas et Bernal le plaçant parfaitement avant les montagnes.

SHARE
Franck Moilier est journaliste polyvalent. Après des années autour du sport à Montpellier, il s’est rendu pendant quelques temps sur les ondes comme journaliste, producteur ou encore auteur. Aujourd’hui, il évolue toujours entre le sport, le théâtre et la radio afin de prendre du plaisir avec ses métiers « passions ».